Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2012

Bruxelles-Ville: Courtois s’est payé avec des subsides bruxellois

pict_429736.jpgA force de poser des questions, on finit par obtenir des réponses. La Cour des comptes vient de transmettre au Parlement bruxellois une série de pièces comptables relatives aux activités d’une ASBL dirigée en son temps par Alain Courtois. Elles viennent confirmer un réseau de conflit d’intérêts, et pour d’aucuns, d’infractions à la loi sur les marchés publics et de captation illégale de subsides - dont le mécanisme était révélé par "La Libre" le 23 mai. Rappel, le sénateur MR fut, ces dernières années, à la tête de deux ASBL : Beltomundial, chargée d’organiser la candidature de la Belgique à la coupe du monde 2018 et Irisport, qui organise depuis 2007 une activité sportive annuelle à Bruxelles. Il est apparu que ces deux associations, largement subsidiées, ont eu pour prestataire la société anonyme E2M, créée par Alain Courtois au début des années 2000 ainsi que la société de communication Lielens, par ailleurs actionnaire d’E2M. Cette situation avait suscité des questions parlementaires du député bruxellois Emmanuel De Bock (FDF) et dans nos colonnes, le libéral, qui est également tête de liste pour les élections communales à la Ville de Bruxelles, s’était défendu en affirmant que les activités des deux ASBL visées avait été "validées" par la Cour des comptes.

Suite à ces explications, le député FDF avait envoyé une demande d’informations à la Cour, pour obtenir des données que le ministre Open VLD Guy Vanhengel avait refusé de communiquer au Parlement. Celles-ci sont arrivées au groupe FDF (ainsi qu’à la présidence du Parlement) qui les rend publics aujourd’hui. Dans le cadre d’un vaste contrôle des subsides régionaux relatifs à l’image de Bruxelles, la Cour a en fait examiné le cas de Irisport pour 2007, année de sa création. Les documents transmis sont très instructifs.

Plusieurs d’entre eux (factures, de prestations et de sponsoring) mettent en exergue que c’est bien E2M qui organisait la journée d’initiation sportive (la "Fête du sport", au mois d’août sur le site du Heysel). Pour ses bons services, la société d’Alain Courtois a facturé pour quelque 44000 euros à l’ASBL Irisport, subsidiée pour cela par le gouvernement bruxellois et, pour rappel présidée par le même Courtois. Plus surprenant encore : une facture de E2M pour 32 000 euros détaille certaines prestations effectuées par Alain Courtois lui-même : 62 heures facturées à 150 euros de l’heure via sa société. Total : 9 300 euros. Son attaché parlementaire, Steve Hendrick, apparaît lui aussi sur la facture pour un montant de 13 900 euros.

La société de communication Lielens (actionnaire de E2M) a travaillé encore plus pour Irisport. Ses factures envoyées à l’association atteignent près de 70000 euros. Ainsi, les deux sociétés privées liées de près à Alain Courtois ont capté plus de la moitié du subside régional de 220 000 euros accordé à Irisport cette année-là par les ministres Charles Picqué (PS) et Guy Vanhengel (Open VLD), tous deux compétents en matière d’image de Bruxelles.

Ceci nous amène naturellement à une autre question soulevée par le dossier. Irisport devait-elle, oui ou non, passer des marchés publics pour désigner ses prestataires ? Fin mai, le cabinet de Guy Vanhengel avait certifié que non. Étrangement, ce n’est pas ce que dit la convention passée entre Irsiport et le gouvernement bruxellois en 2007. Un document signé par Alain Courtois en tant que président de l’ASBL, Charles Picqué et Guy Vanhengel. En son article 8, il rappelle que tout personne morale bénéficiaire d’une subvention en vue de "satisfaire spécifiquement aux besoins d’intérêt général" et dont l’activité est financée à plus de 50 % par les services du gouvernement est soumise aux dispositions de la loi du 24 décembre 1993 sur les marchés publics. Or d’après les informations fournies par la Cour des comptes, le total des recettes déclarées par Irisport est de 275000 euros dont 220 000 de subsides.

Mathieu Colleyn

Bruxelles-Ville: Joëlle Milquet et le dossier Alain Courtois : "Quand on lit, c'est étonnant..."

pict_429775.jpgInvitée du 7h40 de Twizz Radio, Joëlle Milquet, a commenté l'article que La Libre consacre ce matin à Alain Courtois.

Les deux personnalités politiques sont têtes de liste à la Ville de Bruxelles pour les élections communales d'octobre 2012. La première pour le Cdh, le second pour le MR.

Selon La Libre, une partie des subventions octroyées à l'ASBL du sénateur libéral aurait été captée par des sociétés anonymes qui lui sont liées, sans passation de marché(s) public(s).

À ces faits, la réaction de Joëlle Milquet est prudente : "Je ne connais pas le dossier, j'ai été très étonnée de lire ce que j'ai lu il y a quelques jours et encore aujourd'hui. Il faut que les autorités compétentes puissent analyser ce dossier et voir si oui ou non il est fondé. Je ne vais pas jouer, parce qu'on est en campagne électorale et que c'est mon concurrent, tout d'un coup procureur par rapport à des faits que je ne connais pas. C'est vrai que quand on lit, c'est étonnant. Il semble que ce soit des pratiques qui si elles sont confirmées ne sont pas acceptables mais je ne peux pas vous les confirmer".

Le FDF, quant à lui, estime qu'il y a contournement de la législation sur les marchés publics. Didier Gosuin demande d'ailleurs au gouvernement bruxellois de saisir la justice et de se constituer partie civile (afin de récupérer ces montants). "Moi, je ne suis pas dans ces jeux-là" réagit, Joëlle Milquet qui poursuit : "Quand on veut faire la clarté sur une affaire de type judiciaire, c'est la justice qui doit s'en occuper. Je ne vais pas aller plus loin. Le tout, c'est à eux, à voir aussi au niveau du parti, en terme de règles d'éthique, ce qu'il convient de faire" La chef de file Cdh pour Bruxelles estime par ailleurs que le dossier "Alain Courtois"concerne également et singulièrement le MR.

 

20/06/2012

Villers-la-Ville: Préserver la majorité absolue

Le centre sportif sera inauguré en septembre, le parc à conteneurs attendu depuis des années est opérationnel à Tilly, le poste avancé des pompiers se termine à deux pas et la bibliothèque a été créée entre les deux sites. Les footballeurs villersois ont oublié le goût de la boue pour celui du synthétique, les travaux d’égouttage avancent bien, la création de nouveaux parkings à Villers et à Marbais est plus que lancée, les jeunes ont une maison à Marbisoux.

"Nous arrivons sereins devant l’électeur, expliquait vendredi le bourgmestre Emmanuel Burton (MR), à l’heure d’un premier bilan de législature. Il n’y a rien à regretter : faire plus, je pense que cela aurait été difficile pour les services communaux Ces investissements ont été consentis sans augmenter la fiscalité et nous avons gardé une bonne entente avec le PS."

Et le PCDR annoncé en 2006 ? Il n’est pas abandonné, précise le maïeur. Le collège a jugé que la réalisation d’un schéma de structure était plus urgente mais il fera sans doute à nouveau partie du programme de la liste MR. Quant à l’amélioration de la mobilité en collaboration avec les Tec, Emmanuel Burton avoue avoir laissé tomber, vu le coût annoncé et la complexité du dossier.

Parmi les promesses non tenues figure aussi la création d’une nouvelle crèche. En réalité, deux crèches privées ont été ouvertes dans l’entité et les files d’attente étant relativement raisonnables - de nouvelles accueillantes sont en formation -, le MR a estimé que la commune n’avait pas vocation à concurrencer les particuliers qui se lancent. Mais la situation sera réévaluée.

En tout cas, pour octobre, le MR se relance avec un bilan qui lui permet d’espérer conserver sa majorité absolue. Et c’est clairement l’objectif du bourgmestre Burton qui emmènera la liste, aujourd’hui complète. "C’est plus que jouable", indique-t-il. Tous les membres du collège rempilent : Anne-Michèle Pierard occupera la deuxième place, suivie de Philippe Vanhollebeke et Jean-Paul Labar. La présidente du CPAS, Nadine Mathy poussera la liste.

Vincent Fifi

14:37 Publié dans Brabant wallon | Tags : villers, la, ville, burton, mr | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

26/05/2012

Bruxelles-Ville: Les affaires de Courtois gênent le MR

pict_422892.jpg

No comment chez Charles Michel. Hier, le MR s’est muré dans un silence révélateur lorsqu’il s’est agi de réagir aux informations publiées le matin même par "La Libre" au sujet de la tête de liste du parti pour la Ville de Bruxelles. Pour rappel, de lourds soupçons de conflit d’intérêts pèsent désormais sur le sénateur Alain Courtois, dont les ASBL, Beltomundial et Irisport, passaient des contrats avec la société Lielens, boîte de communication par ailleurs actionnaire de la société de management E2M... fondée par Alain Courtois.

Lire la suite