Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/10/2012

Les élus ont des fichiers secrets sur leur "clientèle"

élus, militants, clientélismeRedevables.
A côté du personnel politique et des militants convaincus, on trouve aussi tous les gens redevables pour des services clientélistes. Tous ceux pour qui un parti, un élu, est intervenu pour les aider à trouver un emploi ou un logement social.

"Les bourgmestres, les échevins, ont chacun des fichiers secrets baptisés "Emploi" ou baptisés "Logement" qu’ils gardent jalousement et qu’ils ne partagent pas, affirme cet observateur de la vie politique. Ils y reprennent les listings de noms de personnes qui ont été aidées et qu’ils vont donc solliciter pendant la campagne. On leur rappelle le service rendu par courrier ou par mail et on les invite à voter pour tel candidat ou telle formation. Ou on les invite à mettre une affiche à leur fenêtre, à donner un coup de main pendant la campagne. Par exemple, en contactant des gens de leur entourage et en leur transmettant un mail électoral. La mobilisation des personnes redevables varie d’un parti à l’autre.
Le PS par exemple a une capacité de mobilisation des "redevables" plus forte que les autres partis.
C’est lié à la bonne organisation du parti et à sa présence quasi permanente au pouvoir".

F. C.

Photo: bauweraerts

Plongée au cœur des marchés : le MR prend des coups

marche.jpg

Un marché n’est pas l’autre...
Lors d’une campagne électorale, les marchés, c’est assez éprouvant pour les élus comme pour le cortège de collaborateurs qui doit suivre Une éminence grise libérale témoigne : "Au MR, malgré l’étiquette plus bourgeoise du parti, certains élus veulent absolument faire campagne sur le marché de leur commune ou sur les marchés du district provincial. Nous, on doit suivre avec T-shirt et casquettes du parti ces élus qui ont l’anxiété de serrer les mains de tous les électeurs potentiels de leur commune Mais socioéconomiquement, les gens que l’on trouve sur les marchés ne sont pas forcément du même monde que nous : ils nous regardent parfois arpenter le marché comme si c’était Arnaud Lagardère qui venait de débarquer en hélico... C’est très vrai à Charleroi, par exemple, où les libéraux encaissent carrément des insultes".

Ça varie aussi selon les communes évidemment "Sur le marché de Waterloo, là où le poulet bio est à 25 euros, le MR passe déjà nettement mieux... A Charleroi, sur les marchés, on s’adresse à des gens qui n’ont tout simplement pas les moyens d’aller faire leurs courses en grandes surfaces Mais le sommet de l’hostilité, on l’a connu en 2010. A ce moment, c’était pour tous les partis en raison de l’antipolitisme lié à la crise communautaire."

F. C.

La boule de cristal des préaccords : qui surcolle qui ?

collage.jpgDevinettes. Les partis nient en général avoir noué ou vouloir nouer des alliances avant les élections. Pour les électeurs soucieux de transparence, voici un petit truc pour connaître les affinités préélectorales lors des scrutins locaux : il suffit de regarder, sur les panneaux électoraux, quels sont les partis qui évitent scrupuleusement de "surcoller" une autre formation.

"Coller des affiches, ça, c’est le plus épuisant, confie l’un de nos "obligés" de la campagne. Il faut coller, recoller, surcoller Les affiches de campagne, c’est la vraie boule de cristal pour connaître les alliances préelectorales : les partis qui ont une alliance locale ne surcollent jamais leur futur partenaire. On reçoit des consignes comme cela quand on va coller sur le terrain "

F. C.

Les "esclaves" de la campagne

photo: Alexis Haulot

Accompagnant le sourire Colgate des candidats locaux qui font actuellement le porte-à-porte ou les marchés, se pressent des cohortes de petits collaborateurs politiques. Porteurs de serviettes, distributeurs de tracts ambulants, ils ne pensaient pas avoir signé pour ça lorsqu’ils sont devenus cabinettards ou encore attachés parlementaires Ce sont les "obligés" de la campagne électorale, ceux qu’on ne voit pas, qui ne se présentent pas, mais sans qui les partis politiques ne seraient qu’une coquille bien vide en temps d’élections.

Lire la suite

03/10/2012

Milquet est agacée par le PS...

pict_449120.jpgJoëlle Milquet (CDH) s’impatiente et l’a fait savoir au Premier ministre Elio Di Rupo Impatiente à quel sujet ? Le report systématique d’un dossier gouvernemental auquel la ministre de l’Intérieur tient particulièrement à quelques jours des élections locales : celui de la réforme des sanctions administratives communales visant à lutter contre les incivilités. Le thème est médiatiquement très porteur. Trop, sans doute...

Lire la suite

Charleroi: Magnette, Chastel, Parmentier et Salvi répondent à vos questions

charleroi,live,magnette,salvi,chastel,parmentier

Après avoir été à la rencontre des têtes de liste à Namur (voir le résumé ici) et à Liège (voir le résumé ici), LaLibre.be s'est rendue cette fois à Charleroi.

Ce mercredi, l'un de nos journalistes était en direct de l'Hôtel de Ville carolo pour vous permettre de poser toutes vos questions aux têtes de liste des quatre principaux partis. Les candidats y ont répondu en direct vidéo et via notre 'chat'.

Lire la suite

Woluwe-Saint-Pierre: les têtes de liste ont répondu à vos questions

Woluwe-Saint-Pierre---Mercredi-3.jpg

Depuis ce lundi, et jusqu'au 12 octobre, LaLibre.be vous propose de chatter chaque jour avec les hommes politiques d'une commune particulière de Wallonie ou de Bruxelles.

Lire la suite

02/10/2012

Le ton monte entre la RTBF et Modrikamen

Modrikamen.gif

C’est un président du Parti Populaire déterminé qui nous a contactés ce mardi matin pour dénoncer les méthodes de la RTBF : « Depuis la décision du tribunal, la RTBF n’a rien changé à son dispositif électoral alors qu'elle prétend s'ouvrir au pluralisme. Nous avons droit à 5 minutes de parole dans un débat radio sur 25h de programmation radio et télé. Leur prétendue ‘ouverture’ aux nouveaux partis est un mensonge complet ! ».

Lire la suite

Marine Le Pen obtient gain de cause contre deux listes LEPEN

Marine Le Pen, LEPEN, Sambreville, Gembloux, justice, élections communalesLa présidente du Front national (FN) français, Marine Le Pen, a obtenu gain de cause mardi en référé à Namur contre des candidats de listes "LEPEN" à Sambreville et Gembloux, le juge ayant reconnu que ce nom a été utilisé sans le consentement de l'intéressée. Ces candidats aux communales du 14 octobre devront payer 2.500 euros par jour de retard dans le changement de nom ou le retrait des listes, a ordonné le tribunal des référés de Namur, saisi par Mme Le Pen. "A priori, on va maintenant vers la suppression de toutes les listes qui ont les initiales du parti de ma cliente et, a fortiori, son nom de famille, dans leur nom", a indiqué Me Ghislain Dubois, avocat de Marine Le Pen. "Le Front National français, créé en 1972, possède une antériorité et une renommée notoire face au FN belge. Les Belges essaient de s'accaparer la notoriété de cette marque", a-t-il commenté.

Lire la suite

L’extrême droite est réduite à 20 communes

Petitjean-fn.gif

L’extrême droite francophone n’aligne que 24 listes le 14 octobre, réparties dans 20 communes. A Liège et à Verviers, elle a carrément disparu.

Lire la suite

Le désintérêt des jeunes

jeunes.gif

De nombreux jeunes disent ne pas s’intéresser à la politique : c’est le constat dressé par le Conseil de la jeunesse, organe officiel d’avis des jeunes de la Communauté française, qui a sondé mille d’entre eux en prévision du scrutin du 14 octobre.

Lire la suite

01/10/2012

Dinant: Fournaux, l’autre "Monsieur Nœud pap"

richardfourneaux.jpg

Dans le hall du bel hôtel de ville de Dinant, s’affairent des peintres. Le bourgmestre de la cité mosane, Richard Fournaux, complet bleu et nœud papillon assorti, les encourage et leur prodigue quelques conseils. On ne se refait pas. Avant de tomber dans la marmite de la politique, Fournaux dirigeait une entreprise de peinture. " Quand j’ai quitté le CDH pour rejoindre le MR, André Antoine, furieux, m’a lancé : ‘Retourne à tes pinceaux’" , dit-il en rigolant.

Lire la suite

29/09/2012

Braban wallon: A peine quelques nuages dans le ciel bleu

Kubla.gif

En Brabant wallon, le MR détient 12 des 27 mayorats. La majorité n’est pas menacée. C’est même plutôt en interne que le combat se joue parfois.

Lire la suite

28/09/2012

Un grand nombre d'électeurs belges souffrent de "troubles de l'élection"

conseil des femmes francophones de belgique (cffb),association,muriel gerkens,sandrine debunne,élections communalesSeuls 9% des bourgmestres belges sont des femmes, a déploré vendredi le Conseil des femmes francophones de Belgique (CFFB), lors du lancement de sa campagne "Vous aussi, vous souffrez de troubles de l'élection? ". Une représentation minoritaire d'ailleurs perceptible à tous les niveaux de pouvoir. Le CFFB ne dénombre que 9% de femmes bourgmestres, 30,7% d'échevines et 35,1% de conseillères communales en Belgique. "

Lire la suite

Liège: tendance violette

Liege.gif

Le récent sondage réalisé par Dedicated Research pour "La Libre" est éclairant. A Liège-Ville, le PS, déjà vainqueur haut la main en 2006, doublerait la mise et frôlerait la majorité absolue. Il semble donc que celui qui est bourgmestre depuis 1999, à savoir Willy Demeyer, n’a pas grand-chose à craindre. Derrière le mâle dominant que resterait le PS, on trouve non pas son partenaire actuel à la Violette, soit le CDH, mais bien le MR, déjà second, il y a six ans. Un MR désormais orphelin, en Cité ardente, de son ancien leader Didier Reynders, parti en terres uccloises, mais qui, paradoxalement et malgré une campagne qui peine à décoller, sauverait donc plutôt les meubles. Et ce malgré le fait que l’ambiance interne n’y est pas vraiment au beau fixe.

Lire la suite

L’avantage d’être bourgmestre

decourty.gif

Les bourgmestres obtiennent en général de meilleurs résultats aux élections fédérales et régionales que les candidats dépourvus de mandats locaux.

Lire la suite

Et l’argent dans tout ça ?

art_204912.gifQu’est-ce qui motive un candidat à se présenter aux élections communales ?

Posez la question et on vous parlera certainement de la volonté de “s’engager” , de “faire bouger les choses” , d’“améliorer le quotidien des gens” , etc. Pas de poujadisme, c’est sans doute vrai en grande partie. Mais l’argent dans tout ça ? Disons que les revenus des bourgmestres et échevins ne sont pas faits pour rebuter les candidats.

Lire la suite

27/09/2012

Charles Michel: "Pas de candidate voilée sur la liste du MR"

pict_448082.jpgLe MR a très clairement refusé aux Bleus de Saint-Josse-ten-Noode d'utiliser le sigle du parti, a tenu à rappeler jeudi le président des Réformateurs, Charles Michel, après la polémique qu'a suscitée une des candidates de cette liste. Sur cette liste de cartel, figure Canan Kir, cousine du secrétaire d'Etat et candidat PS dans la commune, Emir Kir. La jeune femme porte le voile islamique et se présente de la sorte devant les électeurs.

Lire la suite

Chrétiens en campagne et fiers de l’être

Catherine-Roba-Rabier.jpgSe présenter sous la bannière catholique aux élections n’est plus très tendance. Sur la Liste du Bourgmestre à Woluwe-St-Lambert, avec Olivier Maingain, le président du CDF et un de ses lieutenants se présentent comme "candidats indépendants". Et les Chrétiens démocrates fédéraux se sont fondus ci et là dans les listes Belg-Unie ou autres à Anderlecht, Gand et Kraainem ainsi que dans certaines provinces. En Flandre, les Vrije Christen Demokraten ne présentent de liste en tant que telle qu’à Bruges. Définitivement muettes donc les affirmations chrétiennes fortes en dehors du CD&V (qui met surtout l’accent sur sa ‘flandritude’?)...

Lire la suite

Motorisé ou pas, tous aux urnes le 14 octobre !

Taxistop,covoiturage,elections,vote

En Belgique, on ne peut pas échapper au devoir suprême du citoyen : le vote. Et, pour tous ceux qui, non-motorisés, ne savent toujours pas comment ils vont se rendre aux urnes le dimanche 14 octobre, voici une solution : le covoiturage. En fait, l’ASBL Taxistop offre à cette occasion un service de covoiturage gratuit spécialement consacré aux élections locales.

Lire la suite

Le CD&V, ce parti masochiste

pict_447899.jpgDeux déclarations, faites en deux jours, ont enflammé la campagne électorale au Nord du pays. Deux énormes maladresses, commises à quelques heures d’intervalles par deux CD&V. Et non des moindres : un ancien président ad interim, Etienne Schouppe, mais aussi le président actuel, Wouter Beke. Et il ne faut pas être grand clerc pour deviner qui tire les marrons du feu de ces gaffes : Bart De Wever qui, évidemment, n’en demandait pas tant...

Lire la suite

Report du procès de Marine Le Pen contre la liste belge FN

pict_447977.jpgLe tribunal des référés de Charleroi a reporté à mardi prochain le procès qui oppose Marine Le Pen, la présidente du Front National français, aux listes électorales belges qui utilisent son nom ou son sigle. La citation à comparaître est assortie d'une demande d'astreinte de 2.500 euros par jour. Me Ghislain Dubois, l'avocat liégeois qui représente Marine Le Pen, a fait citer devant le tribunal des référés de Charleroi trois candidats aux élections communales qui utilisent le sigle du Front National ou le patronyme de la présidente du FN français.

Lire la suite

26/09/2012

Des mémorandums relayés aux partis

Nos candidats aux élections communales prochaines se sont-ils inspirés, pour la rédaction de leurs programmes et projets, du travail réalisé du 1 er janvier au 31 décembre par nos institutions publiques et privées œuvrant, entre autres, dans des domaines tels que ceux liés à la santé, à la jeunesse et aux aînés ? Et qu’est-ce qui a poussé aussi ces organismes à écrire un mémorandum et, y découlant, quelles sont leurs attentes ?

Lire la suite

Marine Le Pen déboutée par le tribunal de Namur

pict_447770.jpgLe tribunal de première instance de Namur a débouté la présidente du Front National, Marine Le Pen, qui, samedi, avait cité à comparaître le ministre wallon des Affaires intérieures, Paul Furlan, a annoncé ce dernier mercredi.

Lire la suite

Marcourt : "Thierry Giet doit rester"

thierry giet,ps,president,marcourt,elections,2014

Le pays et le PS ont besoin de stabilité : Thierry Giet doit rester à la présidence du PS "

C’est Jean-Claude Marcourt, l’influent ministre wallon de l’Economie qui s’exprime ainsi. Rien de plus naturel, direz-vous qu’un ministre souhaite que son président de parti reste en place Sauf que lorsque Thierry Giet avait été élu président, faisant fonction, Marcourt - et il n’était pas le seul - dit que cette étrange disposition devrait être évaluée au lendemain des élections communales.

Lire la suite