Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/10/2012

Une balle dans une enveloppe pour Philippe Moureaux

Moureaux.gif

“Tout ça, c’est au ras du sol…”

La plainte de Françoise Schepmans (MR), menacée de mort, n’a pas spécialement ému le bourgmestre, Philippe Moureaux (PS). Et pour cause !


Nos confrères de la Dernière Heure/Les Sports relayaient, hier, des propos peu amènes proférés à l’encontre de la députée bruxelloise. Qui, dans la foulée, regretta que le maïeur s’en soit allé serrer des paluches de fonctionnaires, à quatre jours de la date fatidique. “Pas correct !”, avait-elle décrété.

“Moi, je ne me fais pas l’écho de l’utilisation d’enveloppes avec des autocollants communaux !”, glisse le Premier socialiste. “Je m’en fous.” Il ne se formalise pas plus d’attaques dont il fait lui-même régulièrement l’objet. Sans, assure-t-il, en faire part à la presse. “Si je devais faire ma pub sur des menaces de mort, j’aurais un papier toutes les semaines…”

Qu’est-ce à dire ? Qu’en quelques mois, Philippe Moureaux a aussi eu droit à son lot d’insultes, de gentillesses ad hominem et autres. Ainsi celle-ci, loin d’être anodine : “J’ai reçu une balle dans une enveloppe !”

Fidèle au principe énoncé plus haut, le sénateur bourgmestre ne grossira pas l’événement, survenu en ces turbulents temps préélectoraux.

Il est vrai qu’en la matière, notre interlocuteur est drillé. En 2004, une missive de menaces de mort avait déjà échoué sur le bureau de celui qui était alors président de la fédération bruxelloise du PS. “Un pétard mouillé venant de l’extrême droite ou d’un illuminé”, avait-il estimé.

Enfin, en décembre 2011, deux épîtres au dessein identique débarquèrent, à huit jours d’intervalle, chez le premier magistrat molenbeekois. “Lorsque j’étais ministre de la Justice, j’en avais aussi reçu une.” On le disait : sans que l’homme public ne s’en émeuve.

G. Be.

Commentaires

un désaxé ou un coup monté?
Nous avons trop subi sa politique à 2 balles

Écrit par : Le Hérisson | 11/10/2012

Les commentaires sont fermés.