Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/10/2012

Genappe: Le CDH a dû oublier Anne Delvaux

Benoît Huts, Anne Delvaux, cdH, Genappe, élections communales Benoît Huts a enfilé son pull-over orange, et glissé ses tracts en poche. Cet après-midi, le candidat CDH à Genappe aux élections communales cible son propre village : Bousval. Les tracts misent, eux aussi, sur la proximité : une carte postale avec des vues de Bousval, et aux dos, en couleur, le nom des candidats de la liste habitant le village. Premier coup de sonnette, le long de la grand-route. C’est une dame âgée qui ouvre la porte.


"Bonjour, je suis votre voisin, je suis tête de liste CDH à Genappe." "Ah, oui, vous, je ne vous connais pas, mais je connais votre père. Mais je ne sais pas pour qui voter. Je donne procuration à mon mari, c’est lui qui décide ! Mais vous pouvez laisser la carte pour lui !" Conseiller communal depuis six ans, le jeune Bousvalien de 28 ans est devenu tête de liste du parti humaniste. Si on lui avait dit il y a plus de deux ans qu’il prendrait les rênes du parti à Genappe, le jeune homme ne l’aurait sans doute pas cru. Jusqu’en mai 2011, le CDH pouvait sans doute viser haut. En effet Anne Delvaux, habitant Genappe, avait annoncé à la section qu’elle se voyait bien mener une liste de parti aux communales de 2012. Et aux dernières élections, la députée européenne avait récolté 125 000 voix de préférence "Si elle avait été tête de liste à Genappe, les choses auraient pu changer. Le bourgmestre Gérard Couronné en avait peur", glisse Benoît Huts, avec ce qui ressemble à de la nostalgie dans la voix. Jusqu’il y a deux ans, on avait des chances d’avoir le mayorat "

Mais voilà, l’ancienne présentatrice du JT de la RTBF, native de Liège, a été appelée dans la cité ardente, pour aller y soutenir les humanistes. "Je crois qu’elle est rentrée dans sa région le cœur gros. Mais là, on se trouve à des niveaux plus hauts, qui ne nous concernent pas. On ne nous a pas demandé notre avis, à la section locale de Genappe. On a appris cela un dimanche soir Il y a eu des espoirs perdus " Avenue des Combattants, Benoît Huts poursuit son porte-à-porte, auquel il consacre ses après-midis de congé. "Le porte-à-porte, c’est qui paye le plus. Lorsqu’on sonne aux portes, il y a 30 % des gens qui ne sont pas là, 30 % qui posent des questions sur le programme et 40 % qui me connaissent parce que je suis ici depuis que je suis enfant Ou bien c’est quelqu’un qui a connaît ma mère, mon grand-père " Oui, mais comment faire ailleurs qu’à Bousval, à Baisy-Thy ou à Ways ? "Eh bien, je vais avec un candidat qui habite Ways !" Le deuxième habitant interpellé, lui, est indécis. "Le fait qu’il soit mon voisin, cela ne jouera pas nécessairement ! Je regarde le programme, je prends connaissance de tout, je fais cela sérieusement, pour moi, ce sont les élections les plus importantes "

A Genappe, quatre listes sont en présence : celle du bourgmestre, qui rassemble MR et indépendants et qui détient actuellement une majorité absolue, face au CDH, à Ecolo, et au PS. La maison suivante affiche d’ailleurs une pancarte aux couleurs socialistes. Benoît Huts sonne tout de même. En fait, la dame ne s’est pas encore fait une opinion. "Je vote pour des gens que je connais. Mais je trouve que la commune est bien gérée." "On vote 90 % des points avec la majorité, mais tout de même, la dernière taxe sur les égouts, ça, on était contre" , répond Benoît Huts.

Une partie des membres du CDH de Genappe a rejoint la liste du bourgmestre. Ce fut l’autre "choc" enregistré par le CDH. Le leader de 2006, Vincent Girboux (1 400 voix de préférence), a rallié la liste de son meilleur ennemi, Gérard Couronné, emmenant avec lui deux autres conseillers siégeant sous la bannière CDH-Indépendants. "Tout s’est un peu écroulé autour de moi, il a fallu avoir les reins et les nerfs solides, se souvient Benoît Huts. Je me suis dit : mais qu’est-ce que je fais moi ici ? Il y a eu une petite hésitation. Puis j’ai pris mon bâton de pèlerin, pour retrouver des candidats. Je suis un passionné ! Mais c’était un fameux challenge... C’était mon premier mandat. Tout m’est tombé dessus, sans trop d’anticipation !" Selon la tête de liste humaniste, les tractations entre le leader de l’opposition et le maïeur avaient commencé il y a longtemps, encouragées sans doute chez l’un par la crainte d’Anne Delvaux et chez l’autre pour pouvoir exister face à la députée. Après le départ d’une partie du groupe, les deux conseillers communaux et le conseiller de CPAS restants ont décidé de tout de même former une liste CDH d’ouverture baptisée CDH-Horizons.

Benoît Huts compte, pour réussir son pari et garder six sièges, sur "la base électorale de 25 %" du CDH à Genappe. Nous avions fait 6 sièges en 2006, et Anne Delvaux n’était pas encore en politique." Autre atout : c’est la liste que mène Benoît Huts qui a été adoubée par le parti et porte donc le sigle officiel. L’électrice potentielle qui ouvre sa porte, acquise aux idées du CDH, semble l’avoir compris. "Oui, moi je vote pour un parti. Pas pour un logo, une marque, mais pour les idées qui sont derrière Mais Vincent Girboux, je comprends son choix, je ne lui en veux pas " Il reste cependant la question des 1 400 voix de l’ancienne tête de liste. Où iront-elles ? Cela reste la grande incertitude, pour la liste CDH de Genappe.

Les commentaires sont fermés.