Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/10/2012

On ne rit pas avec Bart De Wever

kroll.jpgPierre Kroll, dessinateur, humoriste, publie une chronique chaque mois dans "De Standaard". On connaît son humour grinçant, ses coups de patte, sa férocité… Ses textes sont souvent écrits au vitriol. C’est bien ce qui fait son charme et sa force. Mais le dernier envoi a tout simplement été refusé par le grand journal flamand. Ciel ! S’attaquait-il au Pape, au Roi, à Dieu, au prophète Mohamet ? Non, bien pire que cela… Il faisait de l’humour au sujet de Bart De Wever.


Kroll avait tout simplement imaginé mille et une manières pour faire plonger la popularité du leader de la N-VA. Exemples: faire circuler dans son air conditionné des odeurs de frites et de cervelas afin qu’il succombe à la tentation et reprenne quelques kilos. Ou bien : l’attirer au Sofitel et lui inventer une maîtresse. Ou encore : organiser un grand congrès de son parti au Sportpaleis d’Anvers et y inviter… Clint Eastwood. Ou, pourquoi pas, lui donner raison sur toute la ligne, déclarer l’indépendance de la Wallonie afin de tarir toutes ses revendications.

Ce n’était donc pas très grave : c’était de l’humour à la Kroll, tout simplement. Mais "De Standaard" n’en a pas voulu. Ses lecteurs, ont plaidé les responsables du journal, n’auraient pas apprécié cet humour. Au "Morgen", qui a fait ses choux gras de l’affaire, le rédacteur en chef du "Standaard" a balayé la critique selon laquelle on ne peut décidément pas rire de Bart De Wever dans son journal : "Paul Goossens a toute la place pour critiquer qui il veut. Mais chaque collaborateur remplit un rôle et l’objectif n’est pas que chacun tire sur la N-VA. Une décision rédactionnelle, ce n’est pas de la censure".

Cela dit, l’ami Kroll ne souhaite pas en faire tout un fromage. Il ne crie pas non plus à la censure, mais admet qu’effectivement, il est difficile de parler de Bart De Wever avec un peu de distance. Car sitôt le président de la N-VA raillé, même gentiment, c’est toute la Flandre qui désormais se sent attaquée.

On lira avec intérêt la prochaine chronique de Kroll dans "De Standaard"…

Photo:Reporters

Les commentaires sont fermés.