Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

09/10/2012

Liège: CDH, inverser la tendance

Melchior.gifS’il est un des quatre grands partis pour lequel l’enjeu du scrutin à venir est crucial et où il joue gros, c’est bien du CDH qu’il s’agit. Ceci est d’ailleurs surtout vrai à Liège-Ville mais pas seulement.

Ainsi, dans le camp humaniste, le cataclysme lié à la perte de cinq points - passant en six ans de 19 % à 14 % des suffrages exprimés - lors du scrutin de 2006 à Liège est encore dans tous les esprits, de même que la période de crise existentielle qui s’en est suivie. Six ans plus tard, et bien que le Premier échevin Michel Firket et consorts aient pu prolonger leur bail avec le PS à la tête de la Ville - entamé pour rappel dès 1988 -, l’enjeu est donc de taille.


Clairement, les humanistes liégeois, de nouveau emmenés par le Premier échevin sortant ainsi que par un transfuge médiatique en la personne d’Anne Delvaux, doivent inverser la tendance et enrayer un déclin entamé il y a une dizaine d’années.

A cet égard, tant au niveau de la Ville que de la Province, les chiffres sont éclairants. En effet, depuis le milieu des années 90, où le PSC dépassait le PRL à Liège-Ville avec près de 22 % des voix (!), celui que l’on considérait jadis comme un parti-pivot n’a cessé de perdre des plumes. Même constat du côté de la Province, et ce même si les scores des uns et des autres y sont plus stables. Certes, avec 15 % des suffrages exprimés lors des élections de 2006, le CDH ne faisait pas vraiment moins bien que le PSC en 2000 et en 1994, mais l’écart de cinq points avec le score réalisé par ce dernier au début des années 80, soit 20 %, demeure édifiant. A la Province aussi, l’enjeu est donc désormais de taille pour le leader humaniste Dominique Drion, par ailleurs président d’arrondissement du CDH, et ses troupes. Les humanistes sont pour rappel en effet relégués dans l’opposition provinciale depuis 1981.

Bien sûr, le tableau n’est pas que négatif et il demeure des contrées où le CDH a un peu plus le vent en poupe qu’en terres liégeoises. C’est notamment le cas à Verviers où il était le grand gagnant du scrutin de 2006, mais où il a pourtant été relégué dans l’opposition par le PS. Un ancien partenaire avec lequel, a fait savoir son chef de file verviétois Marc Elsen, le CDH ne compte plus gouverner, du moins tant que Claude Desama est aux commandes. Ambiance ! Verviers où le score de Melchior Wathelet Jr, un temps pressenti à Liège, sera scruté.

A Huy-Waremme, enfin, le CDH a aussi un coup à jouer dans plusieurs communes parmi lesquelles la Cité du Rondia, où le Premier échevin sortant Joseph George se verrait bien rempiler.

Bruno Boutsen

Commentaires

Le CDh est pas mal à Liège mais à un vrai problème d'image. Ils bossent mais ils ne le font pas suffisamment savoir. Faudra voir si l'électeur l'a vu ou non...

Écrit par : Damien | 11/10/2012

Les commentaires sont fermés.