Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

06/10/2012

Rhode-Saint-Genèse: Rolin vs Van Rompuy, l'interview croisée explosive

rhode-saint-genese, 1640, van romuy, rolin, choc, entretien

A Rhode-Saint-Genèse, la présence sur la liste "Respect" de 8 candidats N-VA inquiète. LaLibre.be vous propose un entretien croisé avec Myriam Delacroix-Rolin, bourgmestre-sortante, Pierre Rolin, tête de liste "ICGB" (1640.be), et Geertrui Van Rompuy-Windels, tête de liste de "Respect".

Dimanche dernier, 600 nationalistes ont manifesté à Rhode. Parmi eux, il y avait des membres de la N-VA, comme le démontre la photo ci-dessous. Mais ceux-ci étaient invités à cacher leur appartenance au parti. Pas de quoi apaiser une campagne électorale "électrique".


Un militant N-VA se préparant à manifester à Rhode-St-Genèse

Quelles étaient leurs motivations ?

M. Delacroix-Rolin : Toujours les mêmes, ils s’opposent à la scission de BHV telle qu’elle a été faite. Ce qui est grave, c’est que le même jour, il y avait la fête de Rhode avec quelques 14.000 personnes.

Pierre Rolin : Nous avons demandé de l’aide aux membres de la liste Respect pour que cette manifestation n’ait pas lieu. Mme Van Rompuy n’est jamais intervenue… Démarche volontaire ou oubli conscient ? Je note que malgré cela, le jour même de la manifestation, elle se baladait en présence du député N-VA Ben Weyts.

G. Van Rompuy-Windels: Je n'ai pas vu la manifestation. Je n'ai pas parlé avec M. Weyts, on s'est juste croisé sur le marché. Est-ce interdit de rencontrer un parlementaire N-VA? Cette manifestation est menée par des provocateurs qui ne viennent pas de Rhode et n'appartiennent à aucun parti. Il m'est donc impossible de les empêcher. Nous regrettons au plus haut point ce type d'évènement, contrairement à la majorité qui se réjouit de pouvoir en faire un argument de campagne visible: "regardez ces mauvais Flamands!".

Geertrui Van Rompuy aux côtés de Ben Weyts (N-VA)

Madame Delacroix, G. Windels vous reproche d'avoir refusé de faire d'Herman Van Rompuy un citoyen d'honneur de Rhode, alors qu'il l'est à Beersel et à De Haan, où il passe ses vacances.

M. Delacroix-Rolin: Elle semble ne pas avoir connaissance du règlement communal qui prévoit depuis longue date "qu'aucun homme (femme) politique en exercice ne peut être nominé". Lorsqu'il aura terminé son mandat dans 2 ans de Président du Conseil européen, je suis convaincue que Pierre s'il est bourgmestre acceptera sa candidature.

Madame Van Rompuy, on a l'impression que vous utilisez l'image de votre époux Herman Van Rompuy pour séduire les Européens de la commune, et ce, à travers des tracs avec sa photo ou même lors de la brocante?

G. Van Rompuy-Windels: Mme Delacroix-Rolin s'est toujours présentée sous son double nom, car son père "Rolin" était échevin. Et comme mon époux, je partage ses valeurs européennes et de respect entre les communautés. Tout notre programme est fondé la-dessus. Je ne vois pas pourquoi je devrais cacher mon mari alors que beaucoup de candidats CD&V mettent une image d'Herman dans leurs brochures... Et, c'est mensonger de dire qu'il fait campagne. Il n'a remis aucun tract. Il était avec moi et mes petits-enfants à la kermesse, comme chaque année. Ce sont des mensonges et des attaques en dessous de la ceinture... tant de la presse que des adversaires politiques. (...) Je ne comprends pas pourquoi Pierre Rolin refuse de participer à un débat entre nous à Rhode.

Pierre Rolin : Je n'ai rien refusé. C'est même moi et son 11ème candidat, Jan Reynaers, qui avions évoqué l'initiative. Je suis ouvert pour un débat en néerlandais, mais Mme Van Rompuy n'en a jamais personnellement fait la demande. Et vu que les tensions entre les listes se sont accrues après les polémiques du 2ème candidat et du soutien de son époux... rien n'a abouti. Aujourd'hui, il faut calmer le jeu et un débat risque d'envenimer inutilement les choses.

G. Van Rompuy-Windels: Je me demande si la liste 1640.be est vraiment unie. Le FDF, qui ne cible que le communautaire, a voté contre la scission de BHV et Mme Delacroix pour.

M. Delacroix-Rolin: Je rappelle - juste au passage - que les 8 candidats N-VA de la liste Respect sont issus d'un parti qui a refusé la négociation. J'ai dans ma carrière politique souvent été opposée à des mesures ou des attitudes prises par des membres FDF de Rhode et d'ailleurs. L'épisode de la scission de BHV en est certainement un exemple, j'ai choisi de prendre mes responsabilités en qualité de député et de participer ainsi à sortir la Belgique de la crise politique sans précédent dans laquelle elle se trouvait.

Vous estimez que Mme Van Rompuy représente "une vraie menace" pour les francophones. Pourquoi?

Pierre Rolin : Elle représente un cheval de Troie pour les nationalistes séparatistes de la N-VA et certains flamingants. Dès lors, nous essayons de conscientiser les très nombreux Flamands modérés qui réalisent comme nous que le maintien des facilités est essentiel à la paix communautaire indispensable au bien-être de tous les Rhodiens. En votant pour la liste Respect, ils encouragent les séparatistes flamands de la N-VA qui souhaitent supprimer ces facilités… et la fin de la Belgique. Art. 1 de leurs statuts.

G. Van Rompuy-Windels: Nous voulons le respect des lois linguistiques et des facilités. C'est tellement évident.

Sauf que ce n'est pas dans votre programme.

G. Van Rompuy-Windels: Nous ne venons pas avec un agenda ou programme communautaire.

M. Delacroix-Rolin: Geertrui Van Rompuy est clairement flamingante et ne s'en cachait pas jusqu'il y a peu. A titre d'exemples, lorsqu’elle était conseillère communale de 2000 à 2006:

1. Le 8 mai 2003, elle s’est violemment opposée avec l'ensemble de l'opposition néerlandophone à l’inscription pour les élections de 263 Belges résidents à l’étranger, car leurs demandes d'inscription étaient en français. Les ambassades n’ayant pas fait la distinction ‘commune à facilités’. Ils n’ont pas pu voter à cause d'elle, c’est étonnant de la part d'une dame qui, aujourd’hui en campagne électorale, revendique une image d’Européenne ouverte.

2. Le 30 mars 2004, elle s'est opposée en quittant en séance la salle avec fracas avant le vote relatif à l’envoi de convocations électorales en français aux francophones dans le cadre des élections Européennes et régionales du 13 juin 2004.

3. Le 27 janvier 2005, Mme Van Rompuy invite ses collègues néerlandophones à quitter en séance le Conseil communal pour éviter d’assister au vote d'une motion relative entre autre à la demande que la Belgique ratifie la Convention-cadre sur la protection des minorités nationales conformément aux résolutions du Conseil de l'Europe.

G. Van Rompuy-Windels: Mais s'il vous plaît, cela ne dépend pas des compétences communales. En quoi cela concerne-t-il la commune? C'est mon message: que la commune se charge de sa gestion, de ses affaires et des problèmes des Rhodiens. Pourquoi voterais-je pour des motions qui ne sont pas de nos compétences? C'était déplacé de mettre cela à l'agenda du conseil. C'est une preuve de mauvaise gestion.

Selon plusieurs témoignages; par le passé, vous auriez parfois reproché à des commerçants de parler français avec leurs clients. Est-ce "oui" ou "non" le cas?

G. Van Rompuy-Windels: Non, JAMAIS! JAMAIS! Encore des mensonges. (NDLR: Une demi-heure après l'entretien, Mme V.R. souhaite revenir sur sa réponse) Une seule fois j'ai donné un conseil à une nouvelle commerçante qui ne parlait pas le néerlandais et m'a interpellé grossièrement en français. Je lui ai aimablement dit: apprenez 3 expressions: "welkom", "dank u" et "tot ziens". J'ai précisé que ce serait plus sympathique pour les néerlandophones. C'était un conseil aimable. C'est tout.

Pierre Rolin : Elle reprocherait aussi à certains commerçants d’avoir des appellations exclusivement francophones sur la vitrine de leur magasin à Rhode-Saint-Genèse.

G. Van Rompuy-Windels: Ça oui! Vous trouvez cela normal qu'un médecin s'installe dans notre commune tout en refusant une enseigne bilingue? Moi, ça me choque. Le respect doit venir des 2 côtés.

Vous parlez de "respect" tout le temps, mais votre N°2 sur la liste est un militant N-VA qui s'est fait remarquer pour avoir crié "Franse ratten, rol uw matten!" (Rats francophones, dégagez!) dans les rues de Rhode. Ça choque les francophones... ça a l'air de vous étonner?

G. Van Rompuy-Windels: Non, vous avez tout à fait raison! Je répète, c'est un langage inacceptable. Mais c'est arrivé il y a 4 ans. Et j'insiste, il n'a jamais été membre du Vlaams Belang.

Il y a quatre ans, soit après les dernières élections communales. Si ce candidat est élu échevin, il aura un droit de veto au sein du Collège.

Pierre Rolin : Un échevin (N-VA par ex.) pourrait ainsi user et abuser de ce droit pour entraver la gestion de la commune, paralyser la gestion du Collège. Il faut être très prudent à cet égard. D'autant qu'elle a toujours soutenu toutes les mesures qui visaient à réduire les droits des francophones et allochtones (ex: circulaires Maertens, Keulen, Peeters,...)

G. Van Rompuy-Windels: Un droit de veto? Mais ce n'est RIEN! Cela signifie seulement que ce dossier doit passer au Conseil... où nous sommes en minorité. Ils veulent éliminer le dernier échevin flamand et voilà qu'ils brandissent la menace d'un deuxième.

Vous ne regrettez pas d'avoir placé ce candidat en 2ème position, comme symbole c'est catastrophique pour les francophones?

G. Van Rompuy-Windels: Ce jeune homme a participé activement à l'élaboration du programme, basé sur le respect. Et il le soutient à 100%. Et la N-VA n'est pas extrémiste! C'est pas comme le FDF qui fait uniquement campagne en français. Et ses propos, je les condamne totalement, mais ils datent d'il y a 4 ans... Lui aussi s'est publiquement excusé. Vous savez, on nous attaque sans cesse avec des mensonges.

Sur la page d'accueil de votre site, vous dénoncez le programme "uniquement rédigé en français" de la liste ICGB. Mais c'est faux. Ce programme - vous le savez - est bilingue. C'est donc un mensonge.

G. Van Rompuy-Windels: OK, d'accord, bravo! Vous avez trouvé UN point. Mais, le FDF fait campagne uniquement en français dans les toutes-boîtes.

 

La piscine de Rhode est fermée depuis 1 an

Venons-en à des aspects plus concrets de cette campagne. Mme Delacroix, comment justifiez-vous la fermeture de la piscine depuis 1 an?

M. Delacroix-Rolin : La piscine a été complètement remise en état il y a 8 ans pour répondre aux nouvelles normes d’hygiène. Cela dit, il y a 1 an, le toit a menacé de s’effondrer. On a donc été contraint de la fermer dans l’attente des travaux prévus sans doute en début d’année prochaine. C’est complètement indépendant de notre volonté, car les experts n’avaient pas vu les dégâts réels.

Mme Van Rompuy, un point positif pour l'équipe sortante?

G. Van Rompuy-Windels: Oui, la bonne gestion financière. Mais, ce n'est pas compliqué, si vous prenez peu d'initiatives, cela ne coûte pas cher...

M. Delacroix-Rolin : Mme Van Rompuy oublie trop souvent ce qui va bien. Voyez la sécurité, pour laquelle on a augmenté le cadre de police de 43 à 84 hommes et construit un nouveau commissariat. Sur le plan social, on a développé des services à la population, notamment aux plus âgés, et développé les 2 écoles communales (néerlandophone et francophone). On a également aménagé le centre culturel, qui accueille de nombreuses associations. Mais je retiens aussi tout ce qui a été fait pour réunir francophones, néerlandophones et étrangers. Telle que la brocante qui réunit 14.000 personnes… C’est ce genre de succès que les manifestants de dimanche veulent faire oublier.

Enfin, la mobilité sur les grands axes pose toujours problème.

M. Delacroix-Rolin : Malheureusement, Infrabel a introduit la demande de permis de bâtir du RER pour Linkebeek et Rhode en même temps. Chez nous, le dossier fut difficile mais est passé à l’unanimité. Mais voilà, à Linkebeek, il a été bloqué. Nous regrettons tous que les travaux soient ainsi bloqués. Nous avons également rejeté le projet un peu fou de la Région flamande qui voulait aménager la Chaussée de Waterloo entre Uccle et Waterloo : sur 4 bandes, plus loin sur 3 bandes et encore plus loin sur 2 bandes. Il a été rejeté à l’unanimité. Enfin, nous avons à l’unanimité rejeté la demande de la région flamande de prendre l’Avenue de la Forêt de Soignes sous son contrôle. Nous nous sommes beaucoup battus sur tous les dossiers de mobilité en ce compris contre la fermeture partielle du bois de la cambre et de la Rue Dubois (serpentins vers Groenendael).

Pierre Rolin : J’ajouterais que l’on peut toujours choisir quand on est dans l’opposition de tirer les choses vers le haut en présentant des projets alternatifs ou les tirer systématiquement vers le bas en critiquant ce qui existe. Ils ont choisi la stratégie de la critique généralisée. Ce n’est pas crédible, d’autant que le niveau de satisfaction des Rhodiens est très élevé. Il va de soi que si je suis nommé bourgmestre, je suis prêt à faire participer tous les conseillers de l'opposition qui le souhaitent à la préparation des dossiers significatifs, leurs avis sont aussi importants, c'est le bien-être de "tous" les Rhodiens qui compte.

Mot de la fin pour Mme Van Rompuy, que feriez-vous en premier si vous êtes élue bourgmestre?

G. Van Rompuy-Windels: C'est flatteur! Ma priorité serait d'écouter les besoins des citoyens et donc d'organiser des organes d'avis. Il en existe partout, sauf chez nous. Cela permettrait enfin de faire le point sur les problèmes de mobilité, rigoles, rénovation du village, commerçants, l'accueil des enfants, la vie socio-culturelle...

Entretiens: Dorian de Meeûs

 

Commentaires

Du choc des idées jaillit un monde régénéré. Dans les sociétes les plus évoluées, la pâix civique est le résultat d’un dialogue “voulu” et “objectif”, base toute fois sur des valeurs étiques.
Même une opposistion bien campée, ne peut se payer le luxe, sous peine de se voir blâmer, d’exiger,”des autres” qu’ils renient toute forme fusse-t-elle “primaire”-du savoir-vivre et cela, commence par “bonjour” et “ça va?”
Par ailleurs, les journaliests sont passés maître, un mot, une image, sous un certain angle, une phrase tirée de son context, en tout temps en tout lieu, viendront tronquer la vérité!!!
Calomniez, calomniez… il en restera toujours quelque chose! Et elle est aujourd’hui si sournoise, et si incidieuse que la vérité se meurt sans qu’un quiconque ne s’en soit apercu.
A moi la question! Ou est le blâmage? L’image du couple Van Rompuy à la foire annuelle, n’a pour la plupart des Rhodiens rien d’exceptionel. Pour une situation identique les années antérieures, on n’en a même pas fait mention ; mais qu’en en aurait on fait -si- “Elle” aurait distribée des tracts électoraux , pendant que “lui” à distance “respectable”, comme l’opposition le revendique, donnerait ce jour là, le divertissement à ses petits-enfants -et- le cas échéant, avec une gouvernante?

Écrit par : Winderickx | 09/10/2012

Les commentaires sont fermés.