Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

04/10/2012

Quels enjeux pour le scrutin provincial en Flandre?

provinciales,flandre,scrutin,enjeux

Tout comme pour le scrutin communal, la N-VA tentera de profiter de son succès aux législatives de 2010 et de son hégémonie dans les sondages pour concrétiser dans les urnes du 14 octobre un succès provincial au nord du pays. Actuellement, le CD&V et le sp.a sont présents dans toutes les majorités provinciales, et l'Open Vld dans quatre sur cinq.


BRABANT FLAMAND - Plus que dans n'importe quelle autre province, c'est en Brabant flamand, où les querelles linguistiques restent légion, que les observateurs s'attendent à la plus forte poussée du parti nationaliste flamand. Le ministre régional des Affaires intérieures, le N-VA Geert Bourgeois, se rappelle régulièrement au souvenir des électeurs de cette province en s'opposant à des décisions de communes à majorité francophone.

En outre, la N-VA dispose en Brabant flamand de deux personnalités politiques avec le vice-président du parti Ben Weyts (Beersel) et le député flamand Marc Demesmaeker (Hal). Enfin, le débat sur l'accord institutionnel autour de Bruxelles-Hal-Vilvorde y reste vivace.

L'unique conseillère provinciale N-VA, Linda De Dobbeleer-Van Den Eede, sera donc vraisemblablement rejointe par des colistiers au lendemain du 14 octobre. La majorité provinciale issue du scrutin de 2006 alliait trois cartels (CD&V/N-VA, VLD-Vivant et sp.a-Spirit). Mais la N-VA se présente désormais seule, tandis que Vivant et Spirit ont disparu. L'Union des francophones (UF) avait pour sa part glané 6 sièges.

Les thèmes du scrutin portent sur la mobilité (élargissement du ring de Bruxelles, etc), l'afflux d'habitants parlant une autre langue que le néerlandais (anglais et français essentiellement), le prix de l'immobilier ou encore les inondations régulières.

ANVERS - C'est un euphémisme d'écrire que les élections pour la province d'Anvers sont éclipsées par le duel que se livrent Patrick Janssens (sp.a) et Bart De Wever (N-VA) pour le mayorat de la métropole.

Cela n'empêchera pas plusieurs personnalités politiques de pousser leurs listes, comme c'est le cas du ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V), du député Jan Jambon (N-VA), de la figure de proue du VB Filip Dewinter, de la ministre fédérale de l'emploi Monica De Coninck (sp.a) ou de la députée Meyrem Almaci (Groen).

L'actuelle députation permanente est composée de deux CD&V, deux sp.a, un N-VA et un Open Vld.

LIMBOURG - Le combat semble ouvert en province de Limbourg, où le VB siège seul dans l'opposition. Groen, qui n'est pas représenté dans cette province, a formé un cartel avec le sp.a.

Plusieurs personnalités apporteront leur notoriété à leur liste, tels que le président du CD&V Wouter Beke (Beringen) ou le ministre flamand CD&V Jo Vandeurzen (Genk). Le président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA) se présente dans le district de Maasmechelen, de même que la ministre Ingrid Lieten (sp.a-Groen) ou encore l'ancien ministre Marino Keulen (Open Vld).

On sera attentif au duel que se livreront à Saint-Trond le bourgmestre de Fourons Huub Broers (N-VA) et le Trudonnaire Ludwig Vandenhove (sp.a).

FLANDRE OCCIDENTALE - Le CD&V, la N-VA et le sp.a ont constitué la majorité ces six dernières années à la province, à l'image de la coalition du gouvernement flamand.

L'ancien "manager de crise" du gouvernement fédéral pour l'accueil des demandeurs d'asile, Peter De Roo, poussera la liste N-VA à Bruges. A Ostende, on retouve les noms du secrétaire d'Etat John Crombez et du vice-Premier ministre Johan Vande Lanotte, tous deux sp.a. A noter la 2e place sur la liste Groen à Roulers de la coureuse de 1.500 mètres Veerle Dejaeghere.

FLANDRE ORIENTALE - Une tripartite classique (CD&V, sp.a/Vl.Pro et Open Vld) dirige depuis 1994 la province de Flandre orientale. Si Groen affirme ne jamais avoir été aussi prêt de pouvoir monter au pouvoir, une coalition de droite intégrant N-VA, CD&V et Open Vld n'est pas exclue: le CD&V veut prolonger la tripartite classique, mais se demande, en tenant compte de "l'inconnue" que constitue la N-VA, si cette formule réunira encore suffisamment de sièges.

On relève la présence du député sp.a Dirk Van der Maelen à Alost, ou du président de l'Open Vld Alexander De Croo et de la ministre flamande Freya Van den Bossche (sp.a) à Grammont.

Belga

Les commentaires sont fermés.