Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

03/10/2012

Ces politiques qui captent des voix sur Facebook

politiques, facebook, communales

Quels scores réalisent nos femmes et hommes politiques sur Facebook ? Sur ce terrain virtuel où se place désormais une partie du combat électoral, les résultats sont très inégaux et il y a d’évidence pas mal de travail à faire, à en croire une analyse effectuée pour "La Libre" par le groupe d’agences belges Social Lab Group, grâce à son outil spécialisé Page Karma.

Un outil qui mesure différents aspects des pages Facebook dont, avant tout, bien entendu, le nombre de fans. Et ici, la grosse surprise, c’est la tête de liste des 90 femmes et hommes politiques belges présents sur le réseau social durant le mois de septembre, qui n’est autre que le défunt ténor PS de la politique wallonne, Michel Daerden. Ce dernier conserve 84716 fans, loin devant le Premier ministre, Elio Di Rupo, et le président de la N-VA, Bart De Wever avec respectivement 43497 et 24921 fans.

Rudy Demotte (12085 fans) et Paul Magnette (10706 fans) ferment la marche du Top 5, expliquent les experts de Social Lab. Un Top 5 très francophone où ne figure aucune dame. Pourtant, en termes de visibilité, ces dernières gagneraient à rouler des mécaniques virtuelles.


Au niveau des partis politiques, Page Karma ne dénombre que 9 présences, et ce sont ici les partis flamands qui séduisent le plus de fans avec Groen ! et ses 13369 fans qui dépasse (mais pas de très loin) le Vlaams Belang (10919 fans), le sp.a (8577 fans) et la N-VA (7906 fans). Le MR étant le premier parti francophone le plus populaire sur Facebook, avec 4466 fans seulement. On le voit, les approches sont différentes entre les personnages politiques et leurs partis, et la perception des fans l’est aussi. Or, selon Social Lab, partis et hommes (ou femmes) politiques peuvent bénéficier de la proximité virtuelle avec leurs fans, notamment au travers du réseau de ces derniers. Or, d’effet viral, point ! Mais, expliquent les auteurs de l’analyse, le nombre de fans ne correspond pas nécessairement à un nombre assuré de voix : "L’interaction avec les fans et le partage d’opinions s’évaluent en mesurant l’engagement de la communauté. La chasse aux fans n’a de sens que si cette communauté est "engagée", si le contenu publié par l’homme politique ou le parti suscite des "likes" (j’aime), des commentaires, et des partages." Comprenez : les politiques doivent se vendre sur Facebook comme des marques commerciales. Cet engagement est un des outils mystère utilisés par Social Lab pour ses études de valeur des pages Facebook. Mais pour obtenir une analyse crédible, on n’a retenu ici que les pages disposant d’au moins 10000 fans. Retenons que la moyenne d’engagement est de 3,8 et que sur cette base, Elio Di Rupo qui obtient un score de 10,2 est des hommes politiques disposant d’une page Facebook générant le taux d’engagement le plus élevé. Après lui viennent Rudy Demotte avec un taux d’engagement de 5,5 et Paul Magnette avec 2,7. En ce qui concerne le taux d’engagement des fans de partis politiques, on ne retrouve ici qu’un quatuor flamand tiré par le Vlaams Belang (24,1), Groen ! (16,6), sp.a (10,9) et N-VA (7,1).

"Chaque jour en moyenne, les partis politiques publient 1,6 publication. Qui génèrent en moyenne 45 mentions J’aime, 10 commentaires et 28 partages", expliquent les auteurs de l’étude.

Mais le Vlaams Belang et Groen ! se démarquent avec un mode de discussion en ligne plus fréquent et plus efficace : soit respectivement 2,6 et 3 publications par jour en moyenne. Mais ici, on note 158 mentions "J’aime" et 191 partages par publication en moyenne pour Groen !, mais 52 commentaires en moyenne pour la page du Vlaams Belang. Les personnages politiques fonctionnent ici plus à l’économie puisqu’ils publient en moyenne une publication tous les deux jours et ne récoltent à la clé que 10 mentions "J’aime", 2 commentaires et 1 partage par publication en moyenne par jour. Mais notent les analystes Page Karma, "Une figure politique sort toutefois du lot : Elio Di Rupo. Bien qu’il ne publie que 0,7 publication en moyenne par jour sur sa page, le Premier Ministre réussit, grâce un contenu engageant à faire réagir ses fans en masse. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 250 mentions J’aime, 48 commentaires, et 29 partages par publication". Reste enfin à déterminer le degré d’ouverture des pages étudiées. Une page Facebook belge sur 4 est ici fermée aux commentaires et pour ce qui concerne les pages des partis politiques, une sur deux (55 %) est blindée contre les publications inopportunes. Bart De Wever qui a opté pour la liberté de publier sur sa page en bénéficie avec 7 publications par jour, loin devant le MR qui n’en récolte en moyenne que 1,3

Patrick Van Campenhout

Photo: AFP

09:11 Publié dans Buzz | Tags : politiques, facebook, communales | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.