Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/10/2012

Crisnée: L’opposition sort - enfin - du bois

goffin.jpg

Ainsi que la "Gazette" l’a déjà évoqué, les réactions n’ont pas tardé suite à la publication récente du contenu d’un courrier anonyme mettant en cause le député-bourgmestre de Crisnée Philippe Goffin (MR). Qui fut le premier à réagir, et ce via son site web. Sous le titre "Quand il faut prouver son innocence ", il a répondu aux accusations formulées à son encontre. Dans un contre-argumentaire qu’elle nous a fourni, l’opposition communale, emmenée par Raphaël Amiéva et regroupée sur la liste Crisnée Plurielle en vue des élections, tient à donner sa version des faits. Qui contredit sur plusieurs points celle de Philippe Goffin


Concernant le recours à l’ASBL Crisnée Liberté, soit un instrument du MR local, pour financer la tentative de record du monde à vélo et le bal du bourgmestre, l’opposition estime que l’argument utilisé par ce dernier - éviter de faire courir un risque financier à la commune - est irrecevable. "Crisnée Liberté n’est pas une ASBL comme les autres", juge-t-elle. Le bilan financier du "record du monde" fourni par Philippe Goffin - visant à montrer que cette organisation n’est pas lucrative - pécherait par une absence de détails. "Et personne n’a contrôlé les comptes".

Au sujet de l’utilisation d’ouvriers communaux pour le compte de ladite ASBL, si le maïeur crisnéen s’est retranché derrière une décision du Conseil communal de 2010 (ainsi qu’une délibération du collège de 2012), il susbiste un problème selon ses opposants. "Le collège 100 % MR a décidé de s’attribuer le site Festraets en fixant seul le tarif", dit l’opposition, qui relève qu’aucun montant n’avait été payé jusqu’au 4 septembre, date au sujet de laquelle la receveuse régionale acte par écrit l’enregistrement en caisse de deux montants de 800 et de 150 euros.

Autre problème, selon l’opposition communale : le rôle de spéculateur immobilier que joue selon elle le maïeur. Concernant l’achat par son épouse d’une maison et d’un terrain, dont une partie fut ensuite revendue à un promoteur immobilier - à qui a par la suite été vendu un terrain communal attenant -, l’opposition n’en démord pas. Malgré les explications fournies par Philippe Goffin, elle affirme que "l’opération n’est pas privée". En outre, selon celle-ci, les plans urbanistiques fournis par ce dernier et datant du 17 juillet 2012 ne sont pas ceux qui avaient été déposés initialement à la commune

Deux projets qui font également beaucoup parler d’eux, ce sont ceux de la nouvelle maison communale - à construire sur le site Festraets - et des salles communales Joseph Vanmal. Dans le premier cas, si elle ne conteste pas à proprement parler les calculs du maïeur, l’opposition estime qu’il faut ajouter au montant d’achat d’un million d’euros "les dizaines voire les centaines de millions d’euros" que vont coûter selon eux la démolition et la dépollution du site. Et d’émettre de sérieux doutes sur la manière dont les marchés publics ont été attribués tant pour le site Festraets que pour les salles communales précitées, où les sociétés de son frère et de sa sœur sont ou étaient concernées. "Pourquoi M. Goffin ne publie-t-il pas le courrier du ministre Furlan ?" Un courrier que le bourgmestre de Crisnée nous a lui-même fait parvenir et dans lequel le ministre évoque en effet "un conflit d’intérêts" et "des marchés problématiques". Enfin, à l’affirmation selon laquelle il n’a d’actions ni dans la société de son frère ni dans celle de sa sœur ni dans aucune autre société, l’opposition communale épingle le fait que Philippe Goffin est administrateur-gérant de la société de conseil en communication. C’tout com.

Bruno Boutsen

09:03 Publié dans Liège | Tags : philippe goffin, crisnée | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.