Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/10/2012

Uccle: Reynders, ce futur leader bruxellois

reynders,uccle

Didier Reynders " souhaite jouer un rôle à Uccle et à Bruxelles ". Le vice-Premier ministre l’a dit à plusieurs reprises ce week-end sur tous les plateaux de télévision (RTBF, RTL et VRT), ainsi que sur l’antenne de "La Première". Au-delà des (modestes) ambitions locales du plus Liégeois des Ucclois, Didier Reynders lorgne-t-il le top de la Région bruxelloise ? Autrement dit, brigue-t-il le poste de ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale en 2014 ? Certains le pensent mais l’affirmer d’ores et déjà est fort prématuré, nous dit-on en coulisses.


Non, le scénario serait en fait beaucoup plus subtil. Il ne s’agit pas tellement de préparer le terrain pour une OPA de l’ex-président du MR sur le gouvernement bruxellois. Ses sorties médiatiques de ce week-end sont davantage liées aux craintes d’une razzia de la N-VA aux élections régionales et fédérales de 2014. Et aux bouleversements institutionnels pour la Belgique qui pourraient survenir au cas où une majorité indépendantiste se dégagerait au Nord du pays.

Dans ce cas de figure, le monde politique repasserait évidemment en zone d’extrêmes turbulences communautaires. La Région de Bruxelles-Capitale serait certainement un enjeu fondamental et un puissant symbole, tant pour les nationalistes flamands que pour les francophones. Du coup, dans l’hypothèse probable où les rapports Nord-Sud se détérioreraient en 2014 suite à de fortes revendications flamandes, le MR veut disposer en Région bruxelloise d’un homme fort. Et naturellement, c’est Didier Reynders qui émergerait du lot chez les Bleus. Pourquoi ? D’abord, il connaît la N-VA et n’y est pas complètement allergique. Le cas échéant, Didier Reynders pourrait donc être un bon interlocuteur face aux troupes de Bart De Wever. Ensuite, chez les libéraux, le vice-premier fait partie de ceux qui ont entretenu et entretiennent toujours de bons rapports avec l’ex-allié FDF. Cet ex-allié qui pourrait bien redevenir utile au MR en 2014...

En effet, depuis quelques mois, le MR reprend vigueur dans les sondages. Il n’est pas impossible que lors de la très grosse échéance électorale de 2014, les libéraux redeviennent dans les urnes la première force politique à Bruxelles. Si une sorte de cartel était constitué avec le FDF, qui lui aussi a le vent en poupe, cette domination politique serait une quasi-certitude. Et, si le communautaire revient en effet en force, le parti amarante sera une formation qui va peser très lourd à Bruxelles et dans sa périphérie. Ensembles, MR et FDF seraient incontournables et donneraient le tempo.

Quoi qu’il en soit, si Didier Reynders veut se profiler comme le futur leader des Bruxellois dans l’après-Charles Picqué, il ne rêve pas de la présidence de la Région tous les matins en se rasant. Pour le moment, il reste bien la future tête de liste libérale pour la Chambre des Représentants. L’échelon fédéral restant très important, bien entendu. Toutefois, le chemin jusqu’en 2014 est encore long et on ne peut pas exclure finalement un basculement de la candidature de Didier Reynders de la liste pour la Chambre vers la liste pour la Région.

Frédéric Chardon

11:33 Publié dans Bruxelles (19) | Tags : reynders, uccle | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.