Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/09/2012

Brabant wallon: “Il est temps de réveiller la Province”

brabant wallon,philippe matthis,cdh

Après dix-huit années passées sur les bancs de l’opposition, le groupe CDH du Brabant wallon estime que les élections provinciales qui se profilent doivent marquer un tournant capital. Non pas pour le parti en lui-même, mais bien pour l’électeur qui, selon les Humanistes, mérite le changement. “Il est plus que temps de réveiller la Province pour qu’elle soit plus proactive et qu’elle agisse un maximum et plus vite dans l’intérêt du citoyen, confie Philippe Matthis, chef de file CDH au conseil provincial. Les membres du MR disent que le meilleur est chez eux, le PS se dit incontournable et Ecolo veut reconduire la majorité turquoise. Au CDH, nous sommes plus modestes et nous attendrons de connaître le choix des électeurs pour respecter les tendances qu’ils indiqueront pour constituer la future majorité provinciale.”


Une majorité dans laquelle les Humanistes se verraient bien . “Nous sommes évidemment candidats au pouvoir, poursuit Philippe Matthis. Ce serait une grande première pour le CDH car nous sommes cantonnés dans l’opposition depuis la création de la Province.”

La majorité absolue étant, sauf énorme surprise, impossible à obtenir pour le CDH, seule une alliance avec un ou plusieurs partis devrait permettre aux Humanistes de siéger dans cette majorité.

Lesquels ? Le CDH dit n’avoir aucune exclusive. “Cela discute déjà beaucoup entre les différents partis, admet Benoît Thoreau, conseiller provincial sortant. Mais aucun accord préélectoral n’a été conclu. Personnellement, nous estimons avoir bien travaillé durant ces six dernières années en menant une opposition constructive. Beaucoup de nos propositions ont été accueillies favorablement par le conseil. C’est la preuve que nous savons gérer les dossiers provinciaux.”

Avec la réforme des provinces qui fera passer de 56 à 37 le nombre de conseillers provinciaux, le CDH ne se fixe pas d’objectif chiffré en terme de sièges même si le conseiller provincial Albert Dalcq se rappelle aux bons souvenirs de 1995 où les Humanistes avaient décroché 12 des 56 places de conseillers provinciaux. “Si l’on parvient à réaliser le même pourcentage de voix qu’à l’époque, nous serons heureux, explique-t-il. Notre atout, c’est la crédibilité que nous avons engrangée durant cette législature.”

Yannick Natelhoff

Commentaires

Il est temps de liquider les admnistrations et les élus des provinces et des arrondissements ...
sos-democratie.eu

Écrit par : DEFRERE J. | 29/09/2012

Les commentaires sont fermés.