Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

29/09/2012

Braban wallon: A peine quelques nuages dans le ciel bleu

Kubla.gif

En Brabant wallon, le MR détient 12 des 27 mayorats. La majorité n’est pas menacée. C’est même plutôt en interne que le combat se joue parfois.


Actuellement, dans le Brabant wallon, le MR se taille la part du lion. Il figure dans 21 majorités communales. Et surtout, 12 des 27 bourgmestres sont étiquetés libéraux. Pour la plupart, la couleur de ces fauteuils mayoraux ne devrait pas changer après le 14 octobre. C’est le cas par exemple à Villers, Genappe ou Waterloo, où Serge Kubla détient une majorité absolue de 22 sièges sur 29. Il sera épaulé par la populaire Florence Reuter. Qui ne devrait pas menacer son bourgmestre, mais pourrait décrocher un poste d’échevine.

A Wavre, Charles Michel, avec sa liste du bourgmestre, devrait confirmer sa majorité absolue. Notons que le FDF viendra titiller le président du Mouvement réformateur sur ses terres. A Lasne, fief libéral s’il en est, et où le MR dépasse les 60 %, la bataille se jouera au sein de la liste. La bourgmestre sortante Brigitte Defalque devra battre Laurence Rotthier, également candidate au mayorat. A Jodoigne, si seul Jean-Paul Wahl s’est déclaré candidat bourgmestre, il devra compter avec le premier échevin Jean-Luc Meurice, qui a obtenu 42 voix de moins que lui en 2006. Sans oublier Mathieu Michel, le fils de Louis, en dernière position, aussi tête de liste à la Province. Face à cette UC : une nouvelle liste commune PS-CDH, ainsi qu’Ecolo, qui détiennent ensemble 43 % des voix.

Pour assurer leur siège, plusieurs maïeurs libéraux ont choisi de mener un cartel : à Braine-l’Alleud (avec le PS), à Court-Saint-Etienne (avec le CDH) ou encore à La Hulpe (avec Ecolo et le PS). Dans ce cas particulier, le FDF pourrait arbitrer le débat avec l’opposition. A Chastre, Claude Jossart pourrait voir sa majorité absolue mise en difficulté par une liste dissidente et Ecolo. Le Mouvement réformateur détient aussi le mayorat à Nivelles, où il est en majorité avec le CDH. Tous deux affirment vouloir repartir ensemble. Mais le socialiste André Flahaut, qui a dénoncé la rupture d’un accord en 2006 par le CDH, espère toujours convaincre. Dans la petite commune de Mont-Saint-Guibert, c’est la bouteille à encre. Le décès du bourgmestre MR Jean-François Breuer a laissé la liste Union communale orpheline et fait place aux dissensions. UC a explosé, et le MR avec elle, puisqu’une partie se retrouvera avec le MR Gérard Jacques et le PS, et l’autre (exclue du parti) avec le CDH de Paul Jadoul. Ecolo pourrait jouer les arbitres. Les libéraux sont aussi divisés à Ramillies, ainsi qu’à Rixensart entre la liste du bourgmestre et celle soutenue par Jacqueline Herzet, qui ne se représente cependant plus.

Du côté du PS, qui occupe six postes de bourgmestre, on pense pouvoir conserver celui de Walhain, où Laurence Smets forme un cartel avec le MR, et une majorité avec Ecolo. A Rebecq, Dimitri Legasse, chouchou du parti en Brabant wallon, est en mauvaise posture. Il n’est pas sûr de conserver sa majorité absolue, déjà très juste il y a six ans. Il a vu en fin de législature plusieurs membres de sa liste le quitter et en fonder une autre avec l’opposition. Il s’est donc retrouvé en minorité au conseil. Mais il pourrait conserver son poste au petit jeu des alliances. Les jeux sont aussi ouverts à Ittre, où la tripartite d’Axel François ne sera pas forcément reconduite. D’autres bourgmestres socialistes, à la tête d’un cartel, sont assurés de rempiler : Léon Walry à Incourt, Marc Deconinck à Beauvechain. A Orp-Jauche, Hugues Ghenne a signé un accord avec Ecolo, ce qui lui assure mathématiquement la victoire. Cinq bourgmestres brabançons sont aussi de tendance CDH. Au premier rang desquels André Antoine qui, pour renforcer sa majorité absolue à Perwez, a accueilli l’opposition actuelle PS (soit au total 14 sièges sur 19). Face à lui un autre cartel, MR-Ecolo. A Hélécine, Rudi Cloots et sa liste orange-bleue devront affronter celle menée par un ancien député provincial PS, Michel Corthouts. Quant à Raymond Langendries, maïeur de Tubize depuis 1995, il apparaît dans une situation inconfortable. Il luttera contre un PS et un MR réunifiés, tous deux en discussion avec Ecolo. Et il est privé de son partenaire Alain Rosenoer (DS), qui jette le gant pour se consacrer à la Société wallonne du logement. La situation est incertaine à Grez-Doiceau où Alain Clabots (sans étiquette, mais à la tête d’une liste de tendance CDH) est menacé par l’ancienne bourgmestre libérale Sybille de Coster, qui pourrait s’associer avec un partenaire actuel de M. Clabots, L’Equipe. Deux autres bourgmestres sont sans étiquette dans le Brabant wallon.

Enfin, les Verts ont signé à Ottignies-LLN un accord préélectoral avec le CDH et le PS, qui pourrait leur permettre de maintenir encore une fois le premier parti de la commune, les libéraux de Jacques Otlet, dans l’opposition. L’Ecolo Jean-Luc Roland vise un troisième mayorat. Mais Cédric du Monceau, tête de liste Avenir (CDH), est aussi sur les rangs.

 

So. De.

Commentaires

Il n'y a pas que le ciel qui est bleu :)
http://www.dailymotion.com/video/xtqqfv_la-campagne-a-lasne_people

Écrit par : Pierre Lepeer | 06/10/2012

Les commentaires sont fermés.