Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/09/2012

L’enjeu francophone de la périphérie

SINT-GENESIUS-RODE.gif

C’est non sans mal que les listes électorales se sont constituées dans les six communes à facilités de la périphérie bruxelloise. Pour les francophones, ce fut un enjeu d’importance étant donné que la division - plusieurs listes francophones - est de nature à diminuer leur représentation dans les conseils communaux de Drogenbos, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Wezembeek-Oppem, Crainhem et Wemmel. Cette unité y fut d’autant plus difficile à trouver qu’ici aussi, le divorce MR/FDF aura quelque peu modifié les rapports de force. Et aiguisé certains appétits. Au final, les francophones partent globalement unis à cette élection communale. Tout au plus faut-il relever une liste FDF incomplète à Wemmel en face d’une liste du bourgmestre majoritairement francophone. Ainsi qu’une liste bilingue Kraainem-Unie à Crainhem.


Où faut-il s’attendre à du changement ? Un peu partout, sauf à Linkebeek et à Crainhem pour ce qui concerne les maïorats. A Drogenbos, en effet, la liste Union francophone menée par la FDF Corinne François pourrait destituer Alexis Calmeyn, dont la famille règne sur la commune depuis des décennies. Notons que sa liste du bourgmestre compte aussi des libéraux. En 2006, la liste francophone UF avait réuni un peu plus de 40 % des suffrages et il est bien possible que la majorité lui soit aujourd’hui accessible. Le cas échéant, une telle victoire créerait l’événement en propulsant une francophone (Alexis Calmeyn n’a pas d’identité linguistique très affirmée) à la tête d’une nouvelle commune. Au niveau des partis, il va sans dire qu’un succès de Corinne François offrirait un bel argument au FDF pour crier victoire au soir du 14 octobre.

A Rhode-Saint-Genèse, Myriam Rolin sera remplacée, mais pour d’autres raisons. La bourgmestre CDH sortante a en effet décidé de passer la main à son frère Pierre Rolin qui mène lui aussi une liste francophone unie. A priori, cette équipe ne rencontrera pas grande difficulté. La crainte de la majorité francophone est l’arrivée d’un deuxième échevin flamand issu de la liste emmenée par l’épouse Van Rompuy (CD&V). Celle-ci joue l’ouverture, fait campagne en plusieurs langues, misant sur le "respect" et tentant donc de séduire l’électorat francophone. Reste que plusieurs candidats N-VA figurent en bonne place sur cette liste, volontiers qualifiée de "cheval de Troie" de la N-VA par les francophones de Rhode-Saint-Genèse.

Changement générationnel ensuite à Wezembeek-Oppem, où le bourgmestre libéral sortant François van Hoobrouck poussera sa liste. C’est l’échevin MR Frédéric Petit qui tire l’équipe composée de libéraux, du CDH, du FDF et d’Ecolo. La majorité en place actuelle (18 sièges sur 23) ne risque a priori pas grand-chose dans cette commune.

C’est à Crainhem que les débats furent les plus animés en ce qui concerne la liste francophone. Rappel: l’échevine FDF Véronique Caprasse a remplacé le bourgmestre Arnold d’Oreye de Lantremange qui s’est retiré pour des raisons privées. C’est à ce tire qu’elle revendiquait la tête de liste francophone. Elle fut contestée par le CDH, fort de son poids électoral important dans cette commune. Au final, Caprasse tirera bien la liste mais a promis de céder le maïorat aux humanistes à mi-législature.

Pareille formule pourrait également être appliquée à Wemmel où les jeux pourraient s’ouvrir à l’intérieur même de la Liste du bourgmestre tirée par Christian Andries. Parfois étiqueté libéral flamand, le maïeur en place se veut défenseur des deux communautés de sa commune. Sur sa liste, des libéraux, des écolos et des CDH. Le troisième sur la liste, Roger Mertens, avait réalisé le deuxième score francophone en 2006 et devrait peser dans le choix de la personne qui sera présentée comme bourgmestre. Pourquoi pas lui pour un demi-mandat ? Ou encore l’échevin libéral Bernard Carpriaux qui pousse la liste? Ces éventualités circulent en périphérie mais dépendront naturellement des scores que feront les uns et les autres.

Le tour se termine par la petite commune de Linkebeek où le suspense n’est guère au rendez-vous. La liste emmenée par le bourgmestre FDF Damien Thiéry et regroupant toutes les forces francophones s’imposera sans difficultés.

Que retenir de l’ensemble de ces éléments ? D’abord que le FDF ne sera a priori pas fort handicapé par son divorce avec les libéraux au lendemain du scrutin communal dans les six communes à facilités. Il est assuré de conserver ses deux bourgmestres, même si ce ne sera que pour un demi-mandat à Crainhem. Et il pourrait même en obtenir un troisième en la personne de Corinne François. Par ailleurs, la visibilité de la présence du CDH en périphérie devrait également sortir renforcée des élections communales. Un maïorat étant même envisagé à Wemmel.

Autre réflexion : l’augmentation de la population francophone de la périphérie - la fameuse "tache d’huile" que le gouvernement flamand tente vainement de juguler - pèsera-t-elle sur les résultats de ce scrutin ? Réponse le 14 octobre.

Les commentaires sont fermés.