Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/09/2012

Le Luxembourg rempile, tranquille

sncb.jpg

Le Luxembourg belge est "une province à vivre". C’est du moins ce qu’affirment les panneaux, aux portes de la province, qui ont récemment remplacé ceux sur lesquels trônait le célèbre sanglier vert digitalisé et son slogan "une ardeur d’avance". Les élections communales constituent, elles aussi, un moment "à vivre" au cœur de la verte province. Et chacune des 44 communes le vit à un rythme particulier. ATintigny, par exemple, la campagne se veut plutôt tranquille. Benoît Piedbœuf, bourgmestre sortant, emmène la seule liste en lice. L’opposition a jeté l’éponge avant le moindre round. La seule surprise serait donc de voir l’actuel bourgmestre détrôné par un de ses colistiers.


Neufchâteau, la bataille électorale fait autrement rage. Le député régional Dimitri Fourny (CDH) joue la carte de la revanche face au bourgmestre sortant, Yves Evrard (MR). Ce dernier emmènera une liste plurielle sur laquelle figurent ses anciens partenaires de la majorité et notamment Olivier Weyrich (PS), Emmanuel Pierret, Marie-Claire Castagne. Ecolo, aussi dans la majorité, a préféré jouer en solo. Il y a six ans, conséquence de la coalition des trois partis qui s’opposaient à lui, Dimitri Fourny avait vu, lui, échapper le siège de bourgmestre pour un petit siège. Le 14 octobre, il espère bien corriger cette déception. Toutefois, la majorité sortante a un solide bilan à défendre. A Neufchâteau, la campagne, quand elle ne verse pas dans le pugilat, s’apparente à un véritable combat de coqs. Et il est difficile de parier sur l’issue du combat.

Arlon, pour ce qui est de la majorité à venir, il semble que les jeux soient faits. La majorité CDH-PS sortante a d’ores et déjà annoncé qu’elle repartirait pour un nouveau mandat. Ecolo et le MR, emmenés par deux jeunes recrues, Romain Gaudron et Alexandre Larmoyer, ne devraient pas faire le poids. Une certitude toutefois, le bourgmestre changera. Le CDH, Raymond Biren, se retire. Et alors qu’on aurait pu penser que ce retrait profiterait aux échevins Anne-Catherine Goffinet ou André Balon, c’est Vincent Magnus que la locale du CDH a sorti de son chapeau pour emmener la liste. Cela ne s’est pas fait sans provoquer quelques tensions au sein du groupe humaniste. Le maïorat n’est pas acquis pour autant. On sait par ailleurs que le député fédéral socialiste, André Perpète, en rêve ouvertement.

A Virton aussi, le PS et le CDH espèrent rempiler pour six ans. L’actuel bourgmestre, Michel Thiry, emmènera la liste CDH. C’est Jean-Pierre Alexandre qui sera tête de liste au PS, Anne Goffin chez Ecolo et Etienne Chalon pour la liste IC. 

Bastogne, Benoît Lutgen semble lui aussi assuré de décrocher l’écharpe maïorale. Alors qu’il y a quelques mois, on aurait parié sur un combat Lutgen-Collard, le bourgmestre sortant a préféré annoncer qu’il ne poursuivrait pas au-delà de 2012. Qui dès lors pour s’opposer au président du CDH ? Son frère pardi, Jean-Pierre Lutgen, le créateur d’Ice-Watch, pressenti un moment tête de liste et nouveau leader du MR bastognard. Mais la lutte fratricide n’aura finalement pas lieu. Jean-Pierre Lutgen n’ayant pas obtenu les soutiens qu’il souhaitait dans le camp des libéraux a préféré ne pas y aller. Une perte de poids, sans aucun doute, pour la liste MR, qui sera finalement emmenée par Isabelle Leclercq. Pour le président du CDH, la voie est royale.

A Hotton, Philippe Courard jouera seul contre tous. Le PS a perdu son partenaire de majorité en cours de route, en raison d’une mésentente. Le MR s’opposera donc au Secrétaire d’Etat fédéral avec une liste rebaptisée Union Communale. Qui pourrait bien s’allier avec Entente Communale, le groupe de l’opposition mené par Jacques Chaplier.

A Marche-en-Famenne, André Bouchat, bourgmestre de l’entité depuis 1986, occupera la dernière place de la liste CDH. Toutefois, selon la tête de la même liste, Jean-François Pierard, le dauphin du premier, il ne fait que peu de doute qu’André Bouchat sera reconduit dans ses fonctions. L’ambition du CDH est de préserver sa majorité absolue (16 conseillers sur 25), mais de poursuivre avec un partenaire. Qu’il devra choisir, une fois le 14 octobre passé, entre le MR, le PS et la liste Oser.

Sébastien Lambotte

Les commentaires sont fermés.