Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

27/09/2012

Chrétiens en campagne et fiers de l’être

Catherine-Roba-Rabier.jpgSe présenter sous la bannière catholique aux élections n’est plus très tendance. Sur la Liste du Bourgmestre à Woluwe-St-Lambert, avec Olivier Maingain, le président du CDF et un de ses lieutenants se présentent comme "candidats indépendants". Et les Chrétiens démocrates fédéraux se sont fondus ci et là dans les listes Belg-Unie ou autres à Anderlecht, Gand et Kraainem ainsi que dans certaines provinces. En Flandre, les Vrije Christen Demokraten ne présentent de liste en tant que telle qu’à Bruges. Définitivement muettes donc les affirmations chrétiennes fortes en dehors du CD&V (qui met surtout l’accent sur sa ‘flandritude’?)...


Que nenni, voilà qu’on nous annonce une initiative exceptionnelle du côté du CDH qui pourrait faire des petits : ce dimanche après-midi (16h), sous l’église St-Marc à Uccle, des candidats de la liste CDH - une "première" sous ses propres couleurs dans la commune bruxelloise - organisent un débat soulignant leur qualité de "chrétiens en campagne" sous la houlette du P. Xavier Dijon, sj, professeur émérite de l’Université de Namur. Du jamais vu depuis dix ans, entendez : depuis que l’ancien PSC se mua en Centre démocrate humaniste. C’est que sous la présidence de Joëlle Milquet il y avait comme un tabou de se référer aux valeurs chrétiennes alors que le parti partait à une pêche aux voix très plurielle. Deux lustres plus tard, le cercle de famille centriste comprend des catholiques, mais aussi des évangéliques et des musulmans, parfois très visibles et s’engager en politique apparaît bien moins politiquement incorrect.

Catherine Roba-Rabier, une des candidates à la base de l’initiative se défend de toute velléité de "reconquista", voire d’une quelconque emprise de l’Eglise catholique. Professeur de religion catholique depuis 43 ans et longtemps responsable de l’enseignement catholique dans les Ecoles européennes de Bruxelles, elle connaît mieux que quiconque la richesse du pluralisme. Mais estime en même temps que les catholiques ne doivent pas réléguer leurs convictions à la sphère privée, surtout en ces temps de populisme exacerbé. "Notre engagement en politique doit être cohérent avec notre volonté d’agir comme chrétiens pour la promotion de la personne et du bien commun. Mais soyons clairs : il ne s’agit pas de confondre politique et religion ni non plus de les séparer. Et nous sommes là au service des hommes et non d’une institution d’Eglise".

L’organisatrice de la rencontre ose penser que la démarche n’attirera pas que des militants du CDH, même si elle retrouve dans ce parti une série de valeurs de l’Evangile. "Non, n’allez surtout pas écrire que nous partons en croisade ! Nous souhaitons au contraire que d’autres chrétiens nous accompagnent afin de chercher ensemble les réponses politiques les plus adéquates aux problèmes de notre société et afin de rendre nos communes plus humaines..."

Les commentaires sont fermés.