Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/09/2012

Bruxelles: Faire entendre sa voix

Molenbeek-ben-hammou.gif

En général, ce n’est pas à eux que l’on pense en priorité lorsqu’il s’agit des élections communales d’octobre. Pourtant, des candidats portent leurs projets et des listes complètes, leur message. Quelles sont les forces en présence des petits partis démocratiques dans la campagne électorale ? Y souffrent-ils de visibilité ?


Adoptent-ils une stratégie différente des autres partis dits traditionnels, durant cette campagne électorale ? Piqûres de rappel et tour d’horizon.

PTB

Le parti d’extrême-gauche a doublé le nombre de ses candidats par rapport à 2006. Désormais, 161 candidats défendent le projet du parti travailliste. “N ous sommes présents dans six communes, contre quatre, l’an dernier. Et avons présenté deux listes complètes; à Molenbeek et à Schaerbeek”, indique Benjamin Pestiau, président du PTB pour la région, également tête de liste à Saint-Gilles.

Le développement de cette formation permet une campagne plus facile qu’il y a six ans. “Il y a forcément plus de dynamique humaine”, note notre interlocuteur. En matière d’affichage – pour lequel les communes sont souveraines -, l’espace dévolu au PTB diffère. “On a protesté là où ça n’était pas équitable”.

Parti Pirate

Nouveau venu dans le paysage bruxellois, le Parti Pirate se présente dans trois communes mais sur des listes incomplètes; à Schaerbeek, Bruxelles-Ville et Ixelles. Leur message : promouvoir la branche politique du peer-to-peer, partant du principe que tous les citoyens ont un savoir valable dont les autres peuvent bénéficier et qu’il n’y a pas de raison qu’ils ne prennent pas part au débat et aux décisions.

Dans cette campagne, le Parti Pirate adopte le tête-à-tête et la rencontre avec le citoyen. Réceptif au message, nous dit Marouan El Moussaoui, co-président du Parti Pirate bruxellois. En terme de visibilité, la formation s’illustre sur des affiches ne présentant que le logo mais sans la photo du candidat. “C’est une stratégie de com. délibérée. On laisse les électeurs s’étouffer avec l’affichage indécent et in fine, on propose autre chose. On ne joue pas les victimes. On ne se bat contre un système mais on en réinvente un autre”, explique encore Marouan El Moussaoui.

Pro Bruxsel

Le parti régionaliste est représenté par six candidats, candidats d’ouverture dans les listes qui ne sont pas les leurs. Forcément, en matière de communication et de règles de campagne, ces derniers suivent celles de la liste où ils se présentent.

Égalité

Le parti Égalité présentera des listes – incomplètes – dans huit communes, situées dans le croissant pauvre de la capitale.

Parti Populaire

Ils sont treize candidats à se présenter dans la capitale.

Régine Lejeune

Les commentaires sont fermés.