Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

21/09/2012

Ixelles: Une campagne sous haute tension

dominique-dufourny.gif

Il y eut d’abord cette locataire qui entra en conflit avec son propriétaire à propos d’affiches électorales. Il y eut ensuite ce crêpage de chignons entre deux candidates polonaises, que nous vous avions révélé. Tout comme ces impacts de projectiles ressemblant à des balles apparus sur la devanture d’un magasin à côté d’une affiche d’une candidate CDH. Ou encore la plainte de Dominique Dufourny contre la diffusion d’une bande dessinée qu’elle juge diffamatoire.


Et maintenant ? Il semblerait que, dans la nuit de mercredi à jeudi, la maison communale ait été visitée. “Quand le personnel est arrivé ce matin, il a constaté que la porte du conseil communal était grande ouverte. Comme celle de mon bureau”, raconte le maïeur, Willy Decourty (PS).

De plus, il y a deux jours, c’est la porte du bureau de sa cheffe de cabinet, dans la chaussée d’Ixelles, qui a été retrouvée grande ouverte. “R ien n’a été dérobé. Enfin, je n’ai rien constaté mais parfois, on peut s’en rendre compte bien après”, expose enco- re le maïeur. “Je n’ai aucune preu- ve pouvant conclure que c’est directement lié à la campagne électorale. Mais il est clair que cela intervient dans ce contexte bien précis.”

Un contexte plutôt tendu, à en croire Yves Rouyet, conseiller communal sortant et candidat Écolo, qui déplore son agressivité. Il a déposé une interpellation à propos de ce qu’il appelle “des dérapages”. En vrac, il pointe des “dépenses électorales qui semblent faramineuses”, “la distribution de tracts dans l’enceinte du stade communal”, “l’affichage de grandes affiches” ou encore “une forte pression sur les commerçants” etc. etc. “Je demande simplement le respect de certaines règles élémentaires”, dit-il. Comme le veut le règlement du conseil, à quelques semaines du scrutin, son interpellation a été retirée.

Dominique Dufourny, tête de liste MR et clairement visée, balaie d’un geste de la main ces accusations. Ses affiches sont parfaitement en règle, dit-elle. Quant à la distribution au sein du stade communal, c’est du “pur mensonge” ! Decourty, lui, en appelle au calme et rappelle la présence d’une commission spéciale sur les dépenses électorales. “Si Écolo estime qu’il y a illégalité, il y a des voies de recours.”

R. Le.

Les commentaires sont fermés.