Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/09/2012

Anderlecht: 40 € par tract illégitime

dalida-rigo.gif“Il y en a eu. Il n’y en a plus.” Figure active de la Roue, Dalida Rigo a été confrontée à un affichage sauvage de sa bobine, semaine passée. En des endroits, incongrus, comme des bicoques abandonnées de la cité anderlechtoise. Particularité notable : ces posters furent accrochés... de l’intérieur ! Ce que ne manquèrent pas d’épingler de bonnes âmes d’autres listes…

Comment la colistière du bourgmestre (d’ailleurs pas blanc comme neige non plus, à en juger par le cliché ci-dessous) s’en sort-elle ? “Je suis gracieusement aidée par des petits jeunes de 18-19 ans. Ils ont fait du zèle, sans connaître la réglementation.”


Alertée par le méfait, la dévouée Dalida Rigo, en prit pour son grade. “Je me suis fait gronder par Gaëtan”, confesse-t-elle. Comprenez un Van Goidsenhoven, un Premier libéral qui, quelques jours plus tôt, alors que nous critiquions une carriole à son effigie échouée au coin Ysaye/Roi Soldat, nous avait vendu sa rigueur, son vœu, peu communicatif jusqu’ici, de voir les consignes respectées.

Les indigestes publicités électorales ont donc quitté les 8 place Ministre Wauters ou le 2 rue de l’Énergie, par exemple, où, dixit l’intéressée, une locataire avait admis l’affiche.

Ce récit, d’évidence, on le multiplierait à l’envi en un Anderlecht où les candidats placardent sans scrupule. Et à tout va.

Le 28 janvier 2009, les éminences grises du conseil communal ont édicté une taxe de 40 € sur l’enlèvement d’une affiche illégitimement posée - de 20 €, à compter de la 2e. Il revient au service Propreté (et à l’échevine responsable, Monique Cassart) d’appliquer ce texte.

Mais infligera-t-elle des sanctions à ses propres couleurs, au risque de les déforcer en vue du combat acharné de la mi-octobre ? Sans le sou, Dalida Rigo avait failli, de crainte de s’endetter, lâcher ses compagnons de route.

Guy Bernard

Les commentaires sont fermés.