Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2012

Overijse: Les francophones sont unis... mais discrets

pict_446175.jpgContrairement aux élections communales de 2006, les francophones d'Overijse se présentent unis devant les électeurs sur la liste PLUS, comprenant des candidats MR, cdH et indépendants. On notera l'absence de candidat ou liste FDF dans cette commune du Brabant flamand. Jean-Pierre Audag, tête de liste, précise: « Notre liste est avant tout européenne. Nous voulons être le miroir de la population d'Overijse, où vivent de nombreux francophones, Italiens, Portugais,... ».


Vu qu'il y a un peu plus de 40% de francophones et Européens à Overijse, la liste PLUS espère décrocher 9 sièges sur 27 et ainsi faire oublier le divorce de 2006 qui avait réduit le poids de ceux-ci face aux partis flamands représentés au Conseil communal.

Pourquoi pas de panneaux électoraux à Overijse?

Ce qui frappe ceux qui vivent ou circulent à Overijse, c'est l'absence totale de tout panneau ou affiche électorale pour cette liste unique, alors que le CD&V, la N-VA et l'Open VLD sont visibles partout sur les façades et aux bords des routes.

A en croire Jean-Pierre Audag, la raison est double: «Premièrement, nous optons pour une campagne respectueuse de environnement. Nous évitons les folders et affiches qui pourraient se retrouver partout et polluer nos rues. Nous optons pour des mailings électroniques et un site internet. » Tous les citoyens recevront dans leur boîte un folder de présentation des candidats et de leur programme. A cela s'ajoutera un toute-boîte du MR pour les communes de la périphérie. « Ensuite, les citoyens d'Overijse qui nous sont favorables, ils nous connaissent très bien! Les francophones n'ont pas d'alternative, là où les partis flamands (CD&V, Open VLD, N-VA, Vlaams Belang,...) doivent se battre pour gagner des voix. C'est aussi un esprit de clocher. Du côté francophone, la mentalité est toute autre. »

Plusieurs sources nous confirment qu'une autre raison justifie - en partie - cette étonnante discrétion: les panneaux électoraux francophones n'auraient qu'une toute petite espérance de vie. En effet, depuis plusieurs années, toutes les affichages francophones sont systématiquement tagués ou arrachés par des flamingants et militants nationalistes. « C'est un travail et une dépense inutiles » en conclut un candidat francophone.

Dorian de Meeûs

Les commentaires sont fermés.