Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/09/2012

Mons: Le PS en meeting au Wauxhall

Elio Di Rupo, Mons, elections communalesTout le gratin socialiste montois avait fait le déplacement dimanche matin, dans les jardins du Wauxhall. Le PS y tenait un meeting de campagne sous tente. Au menu, programme, présentation des candidats et enjeux de la campagne électorale.

La tente blanche était presque trop petite pour accueillir tout ce beau monde. Beaucoup étaient venus écouter le discours du Premier ministre et maïeur de Mons, Elio Di Rupo, orateur hors pair, lorsqu’il s’agit de mettre les militants dans sa poche.

 


Morceaux choisis :

“Nous avons des gens formidables à l’hôtel de ville.”

“Nous voulons supprimer les endroits où il y a des logements délabrés.”

“Il y en a qui vont critiquer parce que trois grenouilles et deux hirondelles ne passent pas.”

“Ailleurs, on ne contribue pas à la solidarité… Il y a des communes où il n’y a pas de logements sociaux. Ils veulent faire de notre société, une société égoïste.”

“Chaque fois que je vais à l’Albert, je me fais engueuler. Si vous posez la question aux dirigeants du club, ils vous diront qu’on ne fait rien. si vous discutez avec les autres clubs, ils vous disent qu’on leur fait tout.”

“Ou bien on se contente de gérer à la petite semaine, ou bien on va de l’avant.”

“La piscine, j’ai donné de mon corps”.

“On ne rénove pas la rue de Nimy pour 2015, mais pour les 50 ans à venir.”

Le bourgmestre de Mons a ensuite eu une pensée émue pour l’échevin Jean-Claude Carpentier.

S’est ensuite posée la question de la candidature d’Elio. Pourquoi se présente-t-il alors qu’il est premier ?”, dit-il. “J’avoue que je ne me suis pas posé la question. Je veux continuer le travail de premier ministre. Avec Mons, j’ai toujours entretenu une relation affective. Le premier soutien a été celui des citoyens de Mons. La politique prend une tout autre dimension parce que les citoyens vous-y poussent.”

Et d’enchaîner : “Il y aura un bourgmestre faisant fonction à Mons. Quand j’en aurai terminé avec ma fonction de premier ministre, je reviendrai à Mons…”

L’affiche des élections met en scène une famille (un homme une femme, jeunes, avec un enfant) regardant et marchant vers Mons, où se lève une nouvelle aube. Le futur, c’est maintenant, dit le slogan. Avec une DeLorean dans la flotte des véhicules de campagne, il faudrait faire attention à ne pas revenir en arrière…

F. Sch.

Les commentaires sont fermés.