Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2012

Mons: Accords et désaccords pour une succession

mons,Escarmelle En mai 2013, l’actuel directeur de l’intercommunale Idea prendra sa retraite. Le conseil d’administration est donc appelé à lui chercher un successeur. Jeudi se déroulait un CA qui devait déterminer la procédure de recrutement.

Le choix doit-il se faire en interne ? Ou en externe ? Plusieurs administrateurs se sont élevés contre la volonté d’effectuer ce recrutement au sein même de l’intercommunale afin, dit-on, “d’éviter les copinages”.


Selon nos informations, l’opposition à cette décision est plutôt venue du côté des CDH et des Réformateurs. “Nous voulions que ce choix se fasse en externe”, confie cet administrateur. “Nous voulions avant tout injecter du sang neuf et ouvrir à d’autres personnes. De temps à autre, il faut sortir du cercle, pour éviter de s’enliser.”

Pour renouveler les idées également. Mais l’Idea semble être chasse gardée. Les amitiés entre le bouillant directeur de l’intercommunale et la mouvance socialiste ne sont pas un secret. “Quelques socialistes voulaient aussi s’orienter vers l’ouverture”, confie encore cet administrateur. Mais la plupart avaient une autre vision.

Au final, le point a été voté, à huit voix en faveur de la procédure externe, contre neuf en faveur de la procédure interne. Deux ou trois personnes se sont abstenues au sein du conseil d’administration. Cela s’est donc joué à une voix.

Ce qui laisse entre trois et cinq personnes susceptibles de reprendre le flambeau. Mais aucun nom n’est encore sorti des urnes, qui ferait l’unanimité. Le départ de Jean-François Escarmelle doit-il donc être considéré par son successeur comme un cadeau empoisonné ?

Les enjeux de l’intercommunale sont en effet importants, en particulier sur le territoire de Mons, avec les projets liés à la géothermie.

F. Sch.

09:49 Publié dans Hainaut | Tags : mons, escarmelle, idea | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.