Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/09/2012

Ecaussines: cité du désamour

art_203241.jpgÉcaussinnes est bien l’une des entités dans lesquelles les élections risquent d’être particulièrement animées. Cela va en effet faire six ans que les tensions sont perceptibles. Non seulement au sein du conseil communal, mais surtout au sein même du collège.

Selon Fabien Palmans, tête de liste RL (Rassemblement libéral), la commune est devenue la cité du Désamour. Depuis trop longtemps. “Les tensions ont fait que l’on peut parler d’une absence de gouvernance” , a-t-il déclaré. “Six ans ont été perdus pour beaucoup de dossiers. Il faut que cela cesse !”


Albert Vandyck, tête de liste Écau-Village, parle, lui, de la déception du personnel communal face à ce climat ambiant. “Il est plus que temps que tout cela soit redynamisé” , s’est-il exclamé.

Xavier Dupont (PS), tête de liste, souligne quant à lui que très peu de cordons ont été coupés au cours de la dernière mandature. “Tout cela parce que les membres du collège communal n’ont pas mis de l’eau dans leur vin. Ceux-ci n’ont pas pensé en fonction de l’intérêt du citoyen.”

Et Thierry Severs, à la tête des Verts, d’évoquer l’exemple d’un projet ayant subi les affres de la mauvaise ambiance au sein du collège communal. “Les jeunes parents paient l’addition de l’attitude de la bourgmestre qui, seule contre tous, s’était opposée au projet de la maison d’accueil de la petite enfance. Résultat : cela a été bloqué pendant des mois.”

Les MEMBRES du collège sortants qui figurent à la tête d’une liste, en l’occurrence Sébastien Deschamps (Ensemble) et Christine Hemberg (ACé), ne peuvent en aucun cas nier l’évidence… Et pour une fois, ils semblent sur la même longueur d’ondes. Les deux candidats tiennent en effet à insister sur ce qui a été réalisé.

Sébastien Deschamps rappelle qu’Écaussinnes est toujours une commune où il fait bon vivre. “Des tas de projets ont abouti. En outre, des tensions ont été évidentes dans d’autres communes comme Soignies ou Seneffe mais elles ont été moins médiatisées.”

Christine Hemberg évoque, elle, son échevinat des Travaux. “Vingt voiries ont été refaites. Alors que j’ai hérité de cadavres, je laisse de nombreux dossiers ouverts.”

J. T.

Les commentaires sont fermés.