Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/09/2012

Ecaussines: ACé veut faire du social autrement

art_203142.jpgElle a connu fréquemment des tensions au collège. Elle se dit aujourd’hui prête à relever de nouveaux défis avec ses colistiers.

Christine Hemberg, actuelle échevine des Travaux et des Seniors, mènera donc la liste ACé (Action citoyenne écaussinnoise).

Elle sera suivie par Jean-Pierre Legge (actuel président du CPAS) et par Valérie Meunier, une maman, âgée de 30 ans, travaillant au syndicat libéral. Quant à Guy Domange, actuel échevin de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, il pousse la liste.

“Au début, cela n’a pas été facile de constituer notre liste”, précise la tête de liste. “Puis, il y a eu un moment où cela a vraiment basculé.”


Selon Christine Hemberg, la liste ACé est représentative de toutes les tranches de la population.

“Cela est vrai au niveau des professions exercées par les candidats mais également pour l’âge. Nos deux cadets sont nés en 1990.”

Une des priorités des candidats ACé est le respect des quartiers. “Nous souhaitons faire du social autrement. Nous voulons par exemple aider les bailleurs afin qu’ils aient également envie de louer aux personnes plus fragilisées. Un incitant pourrait être l’attribution d’une allocation de loyer au locataire. Bref, nous aimerions réconcilier les propriétaires et les locataires.”

Les membres de liste ACé insistent également sur la nécessité de développer la zone de la gare. “S’il faut densifier, il faut le faire à proximité immédiate de la gare sans nuire au cadre de vie des riverains. Le développement de la zone autour de la gare permettra de répondre aux défis en matière de logements sans détruire les espaces verts présents dans le centre. Il faut permettre la vente en droit de superficie de biens appartenant à la commune.”

La responsabilisation est également primordiale pour ACé. “Il est important de responsabiliser les citoyens. C’est pourquoi il est préférable d’agir dans le sens des incitants plutôt que de la répression.”

J. T.

Les commentaires sont fermés.