Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/09/2012

"Le PS et le MR sont axés sur le maintien de leur pouvoir"

pict_443869.jpgLe Groupe d’étude et de réforme de la fonction administrative (Gerfa), bien connu pour ses analyses sans concessions sur le clientélisme politique au sein de la fonction publique, a fait passer un test aux partis.

Le but : comparer leurs programmes dans le cadre bien précis des élections locales du 14 octobre prochain. Les questions portaient, en gros, sur ce que proposent les formations politiques pour rendre les administrations communales et provinciales plus transparentes, plus démocratiques, plus indépendantes du pouvoir politique, etc.


Résultat : Ecolo est classé comme le parti respectant le mieux ces préoccupations, relève le Gerfa suite à son enquête menée sur la base d’un questionnaire et dont les résultats sont présentés dans le nouveau numéro de Diagnostic, la revue de l’organisation. Les deux mauvais élèves : les socialistes et les libérau...

" Les quatre partis : Ecolo, CDH, FDF et PTB se tiennent dans un mouchoir de poche et sont pratiquement égaux , note le Gerfa. Par contre, le MR et le PS échouent et sont manifestement peu performants et axés sur le maintien de leur pouvoir." Le plus mauvais "résultat" est réalisé par le PS : " Le PS est le parti conservateur du pays; il refuse toute réforme remettant en cause son pouvoir. Même dans les enjeux dits de "gauche" : neutralité, fiscalité communale, il échoue lamentablement. "

Bon, voici quelques exemples de réponses qui justifient aux yeux du Gerfa le mauvais score des deux grands partis francophones. Le Gerfa a demandé aux partis s’ils sont favorables à ce que l’école d’administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles soit également compétente pour la délivrance des brevets pour les fonctions dirigeantes des communes et des provinces. Sur ce point, le MR reste tiède, il y est opposé dans l’état actuel des choses, notamment afin de ne pas surcharger de compétences la future école d’administration. Cote du Gerfa sur cette réponse : zéro point...

Quant au Parti socialiste, il se fait tacler par le Gerfa au sujet de la suppression des cabinets des bourgmestres, des échevins et des députés provinciaux. Réponse du PS : " Nous estimons qu’il est nécessaire qu’un bourgmestre, qu’un échevin ou qu’un député provincial puisse bénéficier de l’aide d’une équipe rapprochée, notamment afin de préparer les décisions politiques, faire le relais avec l’administration et de conseiller au mieux l’élu dans sa prise de décision. Néanmoins, cette équipe doit être restreinte et se limiter au strict nécessaire. " Pour le Gerfa, c’est trop frileux : zéro

Double zéro pour le PS et le MR au sujet de la fiscalité locale. Le Gerfa a demandé aux partis s’ils étaient faveur d’un retour à un taux unique pour les centimes additionnels à l’Impôt des personnes physiques (IPP). Les libéraux préfèrent que l’on respecte l’autonomie des communes en la matière et voient notamment dans cette idée un danger d’augmentation généralisée des impôts communaux. Quant au PS, il y est également défavorable car, entre autres, les communes les plus pauvres ne pourront pas compenser le manque de recettes en relevant ce taux d’imposition locale.

Allez, on termine par autre bulle accordée par le Gerfa au PS. Au sujet de l’organisation d’élections sociales dans le secteur public, les socialistes y sont défavorables : le PS affirme ne pas souhaiter remettre en cause le statut syndical de la fonction publique telle qu’elle est organisée aujourd’hui. Pour le Gerfa, c’est trop : encore zéro...

Frédéric Chardon

Les commentaires sont fermés.