Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/09/2012

Bruxelles-Ville: Courtois, une "alternative" en sursis

courtois.jpgAlain Courtois continue le combat. La tête de liste MR pour la ville de Bruxelles présentait hier les grandes lignes de son programme en vue des élections communales. Ainsi que son équipe. Le MR se pose en "alternative" aux "12 ans de majorité PS-CDH" (Ecolo était aussi de la partie entre 2000 et 2006). Plus de sécurité, de propreté, de verdure, une attention plus grande portée aux commerces dans la commune capitale, à côté de projets audacieux d’aménagements urbains sont les grandes lignes d’un programme volontariste. Le roseau plie donc mais ne rompt pas. Le sénateur a d’ailleurs été chaleureusement remercié par Marion Lemesre (chef de groupe au conseil communal) pour le dynamisme insufflé au MR de la ville de Bruxelles.


Il n’en demeure pas moins qu’Alain Courtois et les pratiques de son ASBL Irisport font désormais partie des conversations quotidiennes dans le landerneau politique. Dans le silence assourdissant de la direction du MR. Hasard de calendrier, le gouvernement de Charles Picqué se penchait ce jeudi sur les conclusions de l’administration au sujet des contrats passés par Irisport avec la société de son fondateur (Alain Courtois) ainsi qu’à l’un de ses actionnaires (Lielens). Le tout, sans marchés publics alors qu’elle en avait l’obligation.

L’administration régionale, dont le gouvernement subsidiait l’ASBL, a confirmé l’illégalité des faits. L’attitude de la Région était donc très attendue. Mais la décision a été reportée sine die, le temps de commander une étude juridique. Pour initier une action en justice ? Rien n’est moins sûr, alors que le parquet de Bruxelles semble étonnamment passif. C’est d’ailleurs une obligation légale pour toute administration ou fonctionnaire constatant une infraction. Le ministre Open-VLD Guy Vanhengel, qui a accordé les subsides et qui, selon les dires d’Alain Courtois, aurait estimé que les marchés publics n’étaient pas nécessaires, se claquemure derrière un "no comment" de circonstance. Tout cela prend du temps. La proximité des élections n’y est sans doute pas étrangère.

M.Co.

Les commentaires sont fermés.