Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/09/2012

Tournai: Quelle sera la hauteur de la vague qui portera Demotte?

tournai,demotte,ps

Le 14 octobre, Tournai se choisira un nouveau bourgmestre. Rudy Demotte (PS) semble assuré de l'emporter. Les questions qui demeurent portent plutôt sur l'ampleur de son score et le nom de son remplaçant tant qu'il sera ministre-président des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le 7 janvier 2010, Rudy Demotte a annoncé qu'il quittait Flobecq, dont il était le bourgmestre en titre, pour déménager quelques kilomètres plus loin, à Tournai.


Celui qui est devenu l'homme fort du PS en Wallonie picarde compléterait ainsi son assise locale en y ajoutant la première ville de la région et l'une des premières de Wallonie.

L'annonce n'a pas fait que des heureux dans les rangs socialistes, le bourgmestre actuel, Christian Massy, et surtout son rival, Paul-Olivier Delannois, alors président de l'USC, n'ont pas vu d'un bon oeil l'arrivée de celui qui, d'emblée, est considéré comme le futur maïeur de la Cité des cinq clochers.

Si la prise de contrôle de Rudy Demotte n'a pas mis pas un terme aux dissensions, elle a donné au moins un vrai patron au PS tournaisien. En avril 2010, le ministre-président a d'ailleurs été élu président de l'USC de Tournai en remplacement de Paul-Olivier Delannois qui a rejoint le collège communal.

En septembre 2011, un dossier judiciaire a eu raison des espoirs de Christian Massy. Le bourgmestre est reconnu coupable de faux et usage de faux dans l'affaire Singa, du nom d'un ancien joueur congolais du RFC Tournai dont il a couvert la délivrance d'un faux certificat d'inscription au registre des étrangers. Il a conservé son mandat mais a perdu des compétences et annoncé qu'il ne se représenterait pas.

Au mois de juin de cette année, le PS a finalisé sa liste pour les communales. Sans surprise, elle est emmenée par Rudy Demotte suivi de Rita Leclercq, présidente du CPAS, Paul-Olivier Delannois, premier échevin, Ludivine Dedonder, échevine, et Philippe Robert, échevin.

MM. Delannois et Robert devraient se disputer le poste de bourgmestre faisant fonction à moins, selon les observateurs locaux, que Ludivine Dedonder ne vienne jouer les trouble-fête.

Le score personnel de Rudy Demotte sera également observé avec intérêt, particulièrement son écart avec certains faiseurs de voix, à commencer par Paul-Olivier Delannois.

Les 8.000 voix recueillies en 2009 dans le canton de Tournai plaident en sa faveur et lui permettraient même d'égaler ou de dépasser le champion de la ville, le défunt bourgmestre Roger Delcroix qui avait recueilli 7.500 voix de préférence lors des élections communales de 1994.

L'autre question qui se posera est celle de l'alliance qui sera privilégiée. En 2000, le PS avait choisi de diriger Tournai avec le cdH et relégué le MR dans l'opposition. La dernière de la liste des Réformateurs, Marie-Christine Marghem, avait pourtant réalisé le premier score de la ville en récoltant 4.840 voix de préférence contre 4.500 pour Christian Massy.

Le MR pourrait profiter du scrutin pour revenir au pouvoir, en dépit de ses divisions. Quatre élus, dont l'ex-tête de liste Marie-Hélène Crombé, ont choisi de présenter une liste dissidente de la liste conduite par Marie-Christine Marghem.

Le PS détient 19 sièges au conseil communal, le MR 10, le cdH 7 et Ecolo 4.

Belga

17:04 Publié dans Hainaut | Tags : tournai, demotte, ps | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |

Les commentaires sont fermés.