Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2012

Les nouvelles guest-stars de l'isoloir

pict_443020.jpgIls n'ont pour la plupart aucune expérience politique. Et pourtant tous les partis se les arrachent pour figurer sur leur liste. Pour une bonne et simple raison: ils sont "connus" du grand public, et donc susceptibles de séduire l'électeur. Sportifs de haut niveau, artistes, journalistes, figures de proue d'associations, ou parfois simples quidams projetés sous les feux de l'actualité: chaque élection apporte son nouveau lot de personnalités peu ou prou médiatiques qui se lancent en politique. Et le scrutin du 14 octobre prochain ne faillit pas à cette tradition désormais bien établie.


A cette course aux guest-stars, c'est sans conteste la commune brabançonne de Grez-Doiceau qui remporte cette année la palme, avec un duel politico-sportif de (très) haut niveau.

Ainsi, le tennisman Christophe Rochus, 8e sur la liste "Avec Vous" du bourgmestre Alain Clabots, y sera opposé à l'ancien as du ballon rond Mbo Mpenza qui figurera sur la liste "L'Equipe", menée par le président actuel du CPAS, Victor Pirot (PS).

Un autre ex-footballeur s'est aussi décidé à monter sur le terrain politique local, en la personne de Steve Dugardein, l'ancien défenseur de l'Excelsior Mouscron (ex-D1), ville où il enfile le maillot n°16 aux couleurs du PS.

L'ancien Diable Rouge Walter Baseggio aurait aimé en faire de même à Tubize, où la troisième place sur la liste Développement solidaire, une dissidence du PS local, lui était proposée. Mais l'ex-Anderlechtois s'est finalement vu refuser la domiciliation dans la commune pour des raisons administratives...

Agé de 66 ans, le chanteur et compositeur Lou Deprijck, qui avait connu son heure de gloire dans les années 70 et 80 avec les "Hollywood Bananas" -mais aussi avec la chanson "Ca plane pour moi" au centre d'une polémique il y a peu- poussera, lui, la liste Ensemble-MR à Lessines.

Encore au MR, et toujours dans le Hainaut. Mais à Ath cette fois, c'est Stéphane Delfosse, ce policier grièvement blessé lors de la catastrophe de Ghislenghien, qui a décidé de se lancer en politique dans la Cité des Géants. Il figure en 5e position.

Autre prise médiatique pour le MR: Denis Collard, le Monsieur Météo de la RTBF-radio, espère bien faire la pluie et le beau temps demain en province de Luxembourg. Il y est tête de liste pour le district de Bouillon. Il figure aussi en 15e place à Bertrix sur la liste Action du bourgmestre sortant Michel Hardy. Au MR toujours, mais à Namur, c'est Luc Gennart, l'ancien commandant de la base aérienne de Florennes qui se mobilise. Il avait dénoncé dans les médias la flamandisation de l'armée, qui se mobilise. Il figure en 2ème place à la ville, ainsi qu'en 7e position à la province.

Suivant la voie tracée avant lui par Sabine Laruelle, René Ladouce, le président actuel de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA), se présente à son tour sur les listes MR. Il sera tête de liste pour les provinciales à Dinant, et candidat à la ville aux côtés du bourgmestre sortant Richard Fournaux.

Figure très médiatisée il y a une dizaine d'années lors de la faillite de la Sabena, l'ancien syndicaliste Salvatore "Toto" Bongiorno, reconverti depuis lors avec succès dans la restauration, poussera, lui, la liste cdH à Bruxelles-Ville. Sans doute plus forte encore qu'au sud du pays, cette peoplisation de la politique génère aussi une belle moisson d'attrape-voix en Flandre. Dans un contexte particulièrement disputé, une nouvelle brochette de BV (Bekende Vlamingen) venant des médias, des sports ou des arts a cédé aux sirènes des états-majors politiques, et ce principalement au bénéfice de la N-VA et de l'Open Vld.

Signe plutôt amusant de cet engouement: pas moins de cinq comédiens de la série télévisée à succès "Witse", diffusée chaque dimanche soir sur la chaîne publique Eén, disputeront le prochain scrutin...

Belga

Lire aussi:
Christophe Rochus se lance en politique

Mbo dans "l’Equipe"

Commentaires

Le 14 octobre ne votez QUE pour ceux qui ont fait ce qu'ils ont promis et qui a été bénéfique à la collectivité.

Eviter les candidats "ramasseurs de voix" qui seront "empêchés dès le 15 octobre.

Faisons notre "révolution d'octobre" et chassons les prometteurs de beaux jours, ainsi, bien entendu, que les fossoyeurs de nos collectivités.

Écrit par : Le Hérisson | 04/09/2012

Les commentaires sont fermés.