Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2012

Bruxelles-Ville - Milquet: Coordination et proximité pour la sécurité

art_201854.jpgJoëlle Milquet, cheffe de file CDH à la Ville de Bruxelles, veut un plan de sécurité de proximité pour la commune

“Mieux coordonner vers le haut et davantage décentraliser vers le bas dans les quartiers”, voici résumée en une phrase la politique de sécurité à Bruxelles, envisagée par Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur et cheffe de file CDH à la Ville de Bruxelles.


Concrètement ? S’agissant du premier volet, d’ici 2014, un plan global de sécurité régional entrera en vigueur. Prévu dans le cadre de la réforme institutionnelle, ce plan entend mettre sur pied une meilleure coordination entre les 19 communes.

Il prévoit notamment un seul règlement pour les incivilités et les sanctions administra- tives (pour les mêmes faits, les mêmes tarifications), l’harmonisation des 19 règlements de polices avec un rôle de coordination du ministre-président – qui bénéficierait des compétences supplémentaires et serait sous tutelle de l’Intérieur – ou encore une globalisation budgétaire via des achats groupés.

Pour la patronne de la police, il ne s’agit ni d’une mise à mal de l’autonomie des zones, ni d’une première étape vers leur fusion. “Le maintien des zones doit forcément passer par une meilleure coordination”, estime-t-elle, en revanche.

“J’invite dès lors les nouveaux bourgmestres à se réunir dès janvier 2013 au sein d’une task force avec le ministre-président, les représentants de la justice, etc. pour anticiper cette réforme, pour ne pas attendre 2014 et la mise en place de ce plan régional.”

Parallèlement, dans le programme électoral que le CDH défendra devant l’électeur à la Ville de Bruxelles, figure un plan de sécurité de proximité renforcée, décliné en dix points.

L’un d’eux est la mise sur pied d’un plan de sécurité par quartier. “Un quartier n’est pas un autre, c’est des problèmes différents, des populations différentes, des urbanismes différents, avec des endroits à risque. Il y a des spécificités tout à fait parfois diverses”, argumente-t-elle.

Partant de ce constat, ce plan pourrait être imaginé par les divers acteurs du quartier; les représentants des comités de quartier, le commissariat, la police de terrain, les acteurs de prévention, etc. Le tout avec une approche transversale et assorti d’évaluations constantes.

R. Le., M. L. (DH)

Commentaires

Candidate pour ne exercer sa fonction en cas d'élection.
On se moque de l'électeur.
L'électeur sait ce qu'il convient de faire pour éviter cette mascarade.

Écrit par : Le Hérisson | 03/09/2012

Les commentaires sont fermés.