Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/08/2012

Crainhem: Bisbrouille francophone

pict_440995.jpgLe président de la fédération bruxelloise du PS, Rudi Vervoort (notre photo), a déploré jeudi "l'hypocrisie" du cdH et du MR, qui ont annoncé la veille leur présence sur une liste unique dans la commune à facilités de Crainhem, en se référant aux accords institutionnels fédéraux de réforme de l'Etat. "Pour mémoire, le PS et Ecolo sont également parties à cet accord", rappelle M. Vervoort, déplorant "l'hypocrisie de l'argument derrière lequel sont masqués des intérêts et des ambitions purement personnels, contre-productifs pour les habitants de Crainhem".


Le PS bruxellois s'inquiète des conséquences d'un éparpillement des voix des francophones à Crainhem, dans un contexte "où il serait vain de nier de dangereuses percées nationalistes en Flandre". M. Vervoort a joué les bons offices pour que les formations francophones de la majorité sortante tentent de rassembler les forces. Mais au final, le FDF ira aux élections sur une Liste du bourgmestre tandis que le cdH et le MR s'allient sur une autre liste d'Intérêts communaux. Une liste commune réunira tous les partis flamands, et une quatrième liste, "multilingue", jouera peut-être les arbitres.

A Drogenbos également, Rudi Vervoort a lancé un appel au cdH et au MR pour que ces partis participent aux discussions pour une liste d'union des francophones. A Linkebeek, Rhode Saint-Genèse, Wezembeek-Oppem, Wemmel et Leeuw Saint-Pierre, des accords ont été conclus avec toutes les formations francophones présentes localement pour faire aboutir un programme commun, relève le président du PS bruxellois.

Mayeur: Il est temps que le gouvernement bruxellois se bouge

Pour le député PS et président du CPAS de Bruxelles-ville, Yvan Mayeur, le gouvernement bruxellois manque de dynamisme. "Il est temps qu'il se bouge. Il faut cesser de rester béat devant 20% de chômeurs en Région bruxelloise", déclare-t-il dans l'hebdomadaire Le Vif de cette semaine. M. Mayeur est très critique sur la politique du gouvernement fédéral. "Comme beaucoup de mes collègues, je vote souvent avec des pieds de plomb. Nous soutenons un gouvernement de survie nationale sur le plan institutionnel, qui va de la gauche à la droite. Il faut bien passer par des mesures de droite. (...) Ce serait le prix à payer sur le plan social pour permettre aux libéraux de faire mal aux gens".

M. Mayeur met encore son parti en garde. "Le PS ne peut pas se permettre de devenir un CVP, du temps où se parti se confondait avec le gouvernement. Il faut éviter la confusion entre le parti et le gouvernement" et faire clairement connaître la position du parti sur les différents dossiers. Le socialiste bruxellois s'en prend surtout très durement au gouvernement bruxellois. "En tant que président du CPAS de Bruxelles-ville, je vois au quotidien des gens qui ne s'en sortent pas. Tout est réuni pour une explosion sociale. Et là, je vise le gouvernement bruxellois. Il est temps qu'il se bouge! Il lui manque une dynamique. Il faut cesser de rester béat devant 20%de chômeurs en Région bruxelloise".

Le gouvernement bruxellois réunit PS-cdH-Ecolo-CD&V-Open Vld et Groen et est dirigé par le PS Charles Picqué. Pour M. Mayeur, l'opposition MR et N-VA ne présentent pas de solutions crédibles. Pour lui, il faut de "grands chantiers d'investissement" sur Bruxelles dans le domaine des transports, du non-marchand et des structures d'enseignement.

BELGA

Les commentaires sont fermés.