Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/07/2012

À 100 jours des communales

art_195727.jpgLe 14 octobre prochain, les Belges seront appelés aux urnes pour élire leurs mandataires locaux et provinciaux. Depuis 2006, ce sont les Régions qui sont compétentes dans l’organisation de ces élections.

Paul Furlan (PS), le ministre wallon en charge des pouvoirs locaux, faisait le point sur les élections en Wallonie où 96.000 jeunes voteront pour la première fois cette année.

En 2006, l’organisation des élections avait coûté 3 millions € pour 2.555.058 électeurs. “Pour la Wallonie, c’est un défi car c’est la deuxième fois que nous sommes à la manœuvre et il faut s’assurer que tout se déroule pour le mieux dans le respect des règles, ce que je m’emploie à faire depuis le début” , explique Paul Furlan.


Le ministre a précisé qu’en matière de dépenses électorales pour les candidats, tout n’était évidemment pas permis. La période électorale commence 3 mois avant le jour de l’élection, à savoir le 14 juillet 2012. Durant cette période, les actions des candidats sont soumises à des règles strictes. “C’est la ministre de l’Intérieur qui communique, au plus tard 40 jours avant les élections, les montants maximums pour chaque plafond, calculés en fonction du nombre d’électeurs inscrits au registre. À ce sujet j’ai envoyé un courrier à la ministre de l’Intérieur pour qu’elle communique ces chiffres pour le 14 juillet, mais je n’ai aucune nouvelle à ce stade” , explique encore Paul Furlan. Rappelons les dépenses qui sont considérées comme électorales :

toutes dépenses liées à des messages verbaux, écrits, sonores ou visuels destinés à influencer favorablement les résultats d’un parti politique; d’une liste ou de leurs candidats;

les dépenses engagées par des tiers en faveur des partis politiques, des listes ou de candidats.

“Ces dépenses doivent être déclarées au prix du marché. La loi interdit également de recevoir des dons d’entreprises”, poursuit Paul Furlan.

Précisons encore que pendant cette période de trois mois précédant l’élection, il est interdit aux candidats de :

vendre ou de distribuer des gadgets (stylos, ballons, agendas mais pas les autocollants);

d’organiser des campagnes commerciales au téléphone;

de diffuser des spots publicitaires à la radio, à la télévision et dans les salles de cinéma;

d’utiliser des panneaux ou affiches à caractère commercial ou des panneaux non commerciaux de plus de quatre m2.

Stéphane Tassin

 

Les commentaires sont fermés.