Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2012

Mont-Saint-Guibert: Faire face à l’après Jean-François Breuer

 

Même de l’avis de ses adversaires, Jean-François Breuer, "le maïeur", incarnait Mont-Saint-Guibert. Et son décès début 2011, laisse sa liste, l’Union communale, désemparée. L’indisponibilité du bourgmestre durant un an a aussi influé sur le travail de la majorité. Le bilan s’en ressent donc de l’avis même de l’UC (voir ci-contre). La question de la succession de Jean-François Breuer (MR), le leader charismatique de la liste (1574 voix en 2006) mais aussi "hyperbourgmestre" est aussi délicate à régler.

C’est d’abord Daniel Chenoy, second en terme de voix de préférence (596), qui l’a remplacé, mais il a finalement choisi son métier de médecin. Paul Jadoul, de tendance CDH (572), a ensute pris le relais. C’est lorsqu’il a fallu choisir la tête de liste de l’Union communale, qui rassemble MR, PS, et CDH que les choses se sont corsées. L’idée étant, il y six ans, que le maïeur sortant soit la tête de liste. Mais pour le MR, qui tenait au mayorat, cela ne valait que pour le bourgmestre sortant élu, tandis que Paul Jadoul, estimait pouvoir obtenir cette tête de liste.

Finalement, l’UC étant au bord de la rupture, en avril 2012 un accord a été trouvé entre les membres. Le MR occupera la tête de liste, avec Gérard Jacques, président du CPAS et ancien directeur d’une école guibertine. Tandis que Paul Jadoul poussera la liste. Mais il vise, comme Gérard Jacques, le mayorat. Résultat : les tensions ne semblent pas complètement apaisées, et aucun leader ne se dessine clairement au sein de la liste. Les jeux sont fort ouverts, entre Paul Jadoul, et Gérard Jacques. Sans oublier Charles Vandendries (MR), échevin de l’urbanisme. Celui-ci, semble-t-il, se serait bien vu tête de liste, mais la fédération MR a désigné M. Jacques, en fonction notamment des voix de 2006 (465 contre 301).

Cependant, l’UC qui occupe 14 sièges sur 17, pourrait en perdre. Plusieurs faiseurs de voix ne sont plus présents sur la liste. Du côté d’Ecolo, on se prend à espérer une nette progression. En 2006, les Verts avaient raté le quatrième siège de peu. Ecolo qui se pose aussi des questions sur la "double casquette" de Charles Vandendries, qui a une activité professionnelle au niveau immobilier et qui est échevin de l’Urbanisme. "Il est donc juge et partie. Il n’y a rien d’illégal, il sort de la salle, si ses activités professionnelles sont impliquées dans un dossier abordé à la commune, et on ne peut pas empêcher des échevins de travailler dans leur commune, mais c’est tout de même une situation malsaine. La fonction politique n’en sort pas grandie. D’autant que M. Lenchant, architecte, un partenaire de Charles Vandendries dans plusieurs affaires professionnelles, se retrouve lui sur la liste en tant que PS. On aurait préféré que Charles Vandendries n’ait pas la compétence de l’Urbanisme. D’autant que Sophie Dehaut (devenue 4e échevine) était juriste en urbanisme."

"Il n’y a rien d’illégal. Si un dossier où il est partie prenante passe au conseil ou au collège, Charles sort. Deux dossiers sont en effet passé à la commune, et il a quitté la salle. Il s’agissait de dossiers en cours avant qu’il devienne échevin, et ça ne s’est pas représenté depuis", le défend sa tête de liste, Gérard Jacques. Mais je lui déconseillerais de reprendre l’échevinat de l’Urbanisme après les élections. Cela suscite le mécontentement chez les gens. Ils ne trouvent pas normal qu’il soit échevin et travaille dans ce créneau. Et pour cette législature, cela aurait été plus cohérent que ce soit Sophie Dehaut." Enfin, le FDF, bien qu’il ait tendu la main à l’UC et Ecolo, présentera sa propre liste.

So. De.

Les commentaires sont fermés.