Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/07/2012

Plus qu'un mois pour s’inscrire

pict_430582.jpgLa fin de ce mois de juillet livrera déjà un premier verdict des urnes : le nombre de citoyens non belges qui pourront voter aux élections communales (pas les provinciales) d’octobre. En effet, les intéressés ont jusqu’au 31 juillet pour s’inscrire au scrutin. Cette inscription se fait par formulaire à remettre à son administration communale. Un formulaire que l’on peut retirer auprès de celle-ci, ou à télécharger via le site fédéral www.ibz.fgov.be

Attention, ceux qui s’étaient déjà inscrits en 2000 (ressortissants de l’Union européenne) ou 2006 (Européens et non-Européens) ne doivent plus s’inscrire : ils restent d’office électeurs pour 2012. Pour les autres, ce rappel : l’étranger en Belgique n’est pas obligé de voter. Mais il est obligé de s’inscrire s’il souhaite voter. Et une fois inscrit, il est en principe obligé de voter (ici, l’on retrouve l’obligation au moins théorique de vote pour tout citoyen belge).


Où en est-on ? Le plus récent décompte officiel des inscrits, en additionnant les anciens reconduits et les nouveaux, a été arrêté au 28 juin. A cette date, 106 293 citoyens non belges étaient inscrits comme électeurs, soit 13,27 % du potentiel de 800 933 unités. Encore faut-il nuancer par origine et région. Pour les ressortissants de l’Union, le pourcentage fin juin est de 14,85 % sur un potentiel de 653 163 citoyens; soit 9,12 % à Bruxelles, 11,08 % en Flandre et 23,44 % en Wallonie des potentiels régionaux respectifs. Pour les non-UE (qui doivent faire valoir 5 ans ininterrompus de résidence en Belgique couverts par un séjour légal), on en est à 6,30 % du potentiel de 147 770 citoyens; soit 5,14 % en Flandre, 6,30 % à Bruxelles et 8,53 % en Wallonie des potentiels régionaux respectifs.

C’est évidemment plus qu’au début des opérations. Les premiers comptes arrêtés au 10 mars dernier faisaient état de 98 950 inscrits, soit 12,36 % du potentiel; ou encore 14,18 % du potentiel UE et 4,4 % du potentiel non-UE.

Mais c’est toujours moins qu’aux élections précédentes. Le 8 octobre 2000 avait vu s’inscrire 87 858 citoyens de l’Union (les seuls alors admis à voter), ou 17,6 % du potentiel; et le 8 octobre 2006 a vu s’inscrire 128 038 citoyens non belges, ou 20,05 % du potentiel (20,94 % des UE, 15,7 % des non-UE).

Comment est-il possible que l’on compte en pourcentages et en chiffres absolus moins d’inscrits aujourd’hui qu’il y a 6 ans au jour du scrutin, alors que les inscrits de 2006 le restent d’office pour 2012 ? Parce qu’ont pu intervenir des naturalisations, départs, décès. Cela dit, toute comparaison n’est correcte qu’à même distance du scrutin : les précédents de 2000 et 2006 ont montré une relativement forte progression des inscrits courant juillet, précisément

Outre les actions propres à l’associatif et à certaines communes, les occasions de s’informer ne manquent pas, fédérales (www.elections.fgov.be) ou régionales (http://elections2012.wallonie.be/docs/passeport des electeurs elections 2012; http://bruxelleselections2012.irisnet.be; http://www.vlaanderenkiest.be/folder-voor-niet-belgen).

P.P.

Les commentaires sont fermés.