Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/06/2012

Bruxelles-Ville: Ecolo veut "un espace vert tous les 400 mètres"

La ville de Bruxelles à la pointe du développement durable ? C’est en tout cas l’objectif poursuivi par Ecolo et Groen pour la prochaine législature communale et qui se retrouve dans l’axe "ville durable" de leur programme.

Premier champ d’action : la récupération de matériaux. Plus d’un tiers des déchets produits en Région bruxelloise proviennent du secteur de la construction et ne sont plus réutilisés. Grâce à la création d’une ressourcerie dans le quartier des Marolles, ces matériaux de construction pourront être remis en l’état puis revendus.


"Il est nécessaire de valoriser ces déchets pour les réintroduire dans le cycle de construction et dans le cycle économique", souligne Bart Dhont, 2e sur la liste. Le secteur de la récupération est créateur d’emplois, estiment les écologistes. Les personnes moins qualifiées peuvent être facilement formées, ce qui "permettrait une meilleure intégration des métiers de la récupération dans l’économie verte", ajoute M. Dhont.

Le développement des espaces verts est aussi au menu. "Nous voulons un espace vert tous les 400 mètres", soutient Liesbet Temmerman, 7e sur la liste. La création de "pocket parcs", des parcs de poche, permettrait de réduire la saturation actuelle des espaces verts. Ces parcs de poche prendraient la forme de petits terrains ou de parcelles en friche sur lequels pourraient être aménagés un jardin ou un potager. "Il est important que la commune soit un partenaire des habitants et les encourage à adapter ces lieux à leurs besoins", insiste Mme Timmerman. Ecolo-Groen propose de créer un grand parc à la place du dépôt désaffecté de la Stib, rue de Cureghem.

Mais la marque verte doit aussi se manifester sur les toitures. Que ce soit pour produire de l’énergie renouvelable ou pour verdir l’espace public, à l’instar du potager urbain sur le toit de l’athénée Robert Catteau. La Ville de Bruxelles dispose "de potentialités énormes en matière d’énergie renouvelable", assure Marie Nagy, tête de liste. A côté des panneaux solaires et photovoltaïques, une autre solution existe : des micro-éoliennes sur les toits. Mme Nagy propose de "reprendre l’ensemble des toitures sur le territoire de la Ville et d’analyser ce qui pourrait être fait en matière de développement durable". Dans l’espoir que la Ville de Bruxelles devienne "championne de la production d’énergie renouvelable".

S.D. (st.)

Commentaires

très bonne idée ! il faut développer les espaces verts dans nos villes !

Écrit par : achat panneau solaire | 21/09/2012

Les commentaires sont fermés.