Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/05/2012

Bruxelles-Ville: Les affaires de Courtois gênent le MR

pict_422892.jpg

No comment chez Charles Michel. Hier, le MR s’est muré dans un silence révélateur lorsqu’il s’est agi de réagir aux informations publiées le matin même par "La Libre" au sujet de la tête de liste du parti pour la Ville de Bruxelles. Pour rappel, de lourds soupçons de conflit d’intérêts pèsent désormais sur le sénateur Alain Courtois, dont les ASBL, Beltomundial et Irisport, passaient des contrats avec la société Lielens, boîte de communication par ailleurs actionnaire de la société de management E2M... fondée par Alain Courtois.


Cette construction complexe, ici résumée en quelques mots, a suscité quelques interrogations dans le microcosme politique. Tous partis confondus. Notamment à Bruxelles où d’aucuns ne s’étonnaient guère de voir surgir une histoire comme celle-là dans le chef de Monsieur Football.

Au final, seuls le FDF et Ecolo sont montés au créneau. Il faut dire qu’Emmanuel De Bock (FDF) avait déjà interrogé le gouvernement bruxellois sur les subsides associés à la candidature de la Belgique et des Pays-Bas à la Coupe du monde 2018 et à la "Fête du sport" organisée annuellement par une association initiée par Alain Courtois. "Il n’est absolument pas normal que le gouvernement bruxellois qui a, comme d’autres pouvoirs publics, subventionné cette candidature refuse de communiquer les rapports de contrôle des comptabilités des ASBL subsidiées, scande le député. En effet, le ministre Vanhengel s’est refusé en commission à transmettre la convention qui lie le gouvernement bruxellois à l’Union belge de Football au motif fallacieux de protection de la vie privée. Il y a manifestement un manque total de transparence du gouvernement et un non-respect des principes élémentaires de contrôle." Le FDF réclame la transparence sur les deux dossiers et va demander des informations à la Cour des comptes, qui pour Alain Courtois comme le ministre bruxellois Open VLD Guy Vanhengel, a validé les finances des ASBL Beltomundial et Irisport. Pour Ecolo Ville de Bruxelles Marie Nagy, s’est dite indignée du rôle joué par M. Courtois dans ce dossier et des faits "qui relèvent de la confusion d’intérêt".

Contacté par "La Libre", le cabinet Vanhengel reste muet sur la candidature au Mundial de foot organisée par Beltomundial et subsidiée par a peu près tous les niveaux de pouvoirs en Belgique. Le cabinet se concentre donc sur l’ASBL Irisport qui n’est pas tenue d’organiser des marchés publics, réaffirme Vanhengel. C’est en effet une autre interrogation qui surgit de cette affaire. Tout est clean et d’après l’interprétation juridique du cabinet du ministre, les associations telles que Irisport ne sont pas tenues de passer les marchés publics. Quid du contrôle des dépenses ?

Dans nos éditions d’hier, Alain Courtois déclare avoir cessé d’exercer toute responsabilité au sein des ASBL visées comme dans le secteur privé en vue de se présenter aux élections communales. Le FDF conteste ces affirmations. "Il est toujours co-actionnaire (à plus de 50 %) de la société anonyme E2M et est toujours dirigeant rémunéré par l’ASBL Beltomundial, ce qui pose le problème de l’indépendance dès lors que l’ASBL est financée largement par le gouvernement fédéral et les entités fédérées, ajoute le député Emmanuel De Bock. Lorsqu’un politique, payé par le contribuable, défend un projet politique subventionné par les pouvoirs publics, il ne devrait pas pouvoir être rémunéré au-delà de son mandat public".

Mathieu Colleyn

Les commentaires sont fermés.