Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2012

Waterloo: Une alternative de poids... délestée

La liste Mieux Vivre à Waterloo, réunissant le CDH et L&D, mais aussi d’autres candidats dont certains apolitiques, en vue de former une alternative de poids au MR à Waterloo vient de prendre un coup dans l’aile.

L’actuel conseiller communal LD Luc De Ridder vient en effet d’annoncer qu’il y avait une rupture des négociations entre le CDH représenté par Roger van Poucke et lui. “Une péripétie de campagne…, commente Roger Van Poucke, tête de liste de Mieux Vivre à Waterloo. Depuis plusieurs semaines, plusieurs points sont en discussion, notamment en rapport avec le programme. Pour nous, ces discussions étaient seulement suspendues, mais nous prenons acte qu’elles sont rompues, comme le mentionne Luc De Ridder. Mais cela ne remet nullement en cause le projet, ni la philosophie de la liste Mieux Vivre à Waterloo. Nous nous retrouvons avec une troisième place libre, c’est une place porteuse, nous devons donc discuter de l’attitude à prendre, mais si nous restons ouverts, nous ne manquons pas de candidats, ils sont une dizaine, en interne.”


De son côté, LD annonce se donner un délai de réflexion, avant de prendre une décision quant à son avenir. S’il rend hommage à certains membres de la liste Mieux Vivre à Waterloo, Luc De Ridder considère “que la pierre angulaire des rapports humains est la confiance, la loyauté et l’estime réciproque. Or, dans diverses circonstances, nous avons dû déplorer l’absence de ces éléments essentiels. Par ailleurs, LD ne perçoit nullement une chance à travers la liste projetée de créer une gouvernance nouvelle et ne constate pas une rupture de style de gouvernance par rapport au pouvoir dominant aujourd’hui à Waterloo.”

Et de citer en exemple : “L’annonce de la liste a été, à l’initiative du CDH, précipitée sans même avoir pu matérialiser l’union de nos deux formations par l’élaboration et l’accord sur un programme. C’est un peu comme si on voulait construire une maison sans fondation. Dans ce contexte, LD a dû tirer les leçons qui s’imposaient. “

C’est donc la rupture et l’alternative de poids se voit quelque peu délestée.

Laurence Dumonceau

Les commentaires sont fermés.