Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2012

Le leadership libéral confirmé

fdf,mr,facilités,communes

Dans les six communes à facilités de la périphérie bruxelloise, le FDF confirme le redressement constaté en Région bruxelloise. Rappelons une nouvelle fois que les premiers sondages de l’après divorce MR avaient été catastrophiques pour les équipes d’Olivier Maingain.

Mais cette reprise spectaculaire de couleurs ne doit pas occulter le fait que le parti amarante demeure loin derrière les libéraux. Plus de 20 % des 209 personnes interrogées à Linkebeek, Wezembeek-Oppem, Kraainem, Wemmel, Rodes-Saint-Genèse et Drogenbos, choisiraient le MR s’ils devaient voter demain.


Le parti de Charles Michel y observe donc une stabilisation à la hausse de son électorat. Dans le même temps, les FDF gagnent plus de 5,8 % par rapport au baromètre de novembre dernier et flirtent avec les 14 % d’intentions de vote. Ces deux tendances haussières prennent manifestement leur source dans les résultats décevants du PS, du CDH et d’Ecolo, qui baissent tous de manière significative. Ainsi, parmi les partis francophones qui prennent part à l’accord institutionnel, seul le MR semble tirer son épingle du jeu.

Gageons que ces tendances - et singulièrement le résultat du FDF - ne manqueront pas de renforcer la vigilance des uns et des autres quant aux détails qui émergeront de la mise en œuvre de la réforme de l’Etat. Et leurs conséquences sur les droits des francophones en périphérie. En outre, le panel de sondés (300 personnes) compte près de 23 % d’indécis, ce qui n’est pas rien. C’est dans ce contexte marqué par l’incertitude que les partis francophones continuent de négocier des alliances au sein de listes qui se voudront communes. Personne ne semble, pour l’heure, tenté par une division des voix francophones en périphérie.

Côté flamand, notons le léger recul de l’ensemble des partis traditionnels. Même la N-VA perd quelques plumes (1,6 %), au profit sans doute du Vlaams Belang dont les résultats restent marginaux. Les nationalistes rangés derrière Bart De Wever gardent une très confortable avance sur leurs concurrents politiques dans les six communes emblématiques de la périphérie.

Enfin, additionnons les scores selon l’identité linguistique des partis. En moyenne, 61 % des sondés choisissent un parti strictement francophone contre 34 % pour les partis flamands. Une proportion relativement stable par rapport au dernier baromètre.

M. Co.

Les commentaires sont fermés.